Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

"Le Monde dans un instant", une création de la Cie Det Kaizen au TNM La Criée

Amélioration continue

• 7 février 2018⇒10 février 2018 •

Ils nous attendent en veste de survêt des années 80, moulinant énergiquement, pour les rallumer de temps en temps, les pédaliers de 5 vélos d’appartements-lampes à bras télescopiques, bricolés maison. Des marques au sol dessinent les zones de jeu d’un sport inconnu. Des futs étanches insubmersibles sont posés à intervalles réguliers sur les côtés. Le tout baigne dans une musique synthétique, jouée en direct, surplombé par l’étrangeté large et haute de deux chaises de juge-arbitre de tennis. Une cloche de ring de boxe à l’ancienne sonne à l’avant-scène : premier tableau.

Kasparov, champion du monde d’échec, nous raconte sa défaite devant la machine Deep Blue en 1997, et sa conversion technophile : car si les machines sont bien les plus fortes, les humains continuent encore de jouer aux échecs ; alors pourquoi avoir peur ? Travaillons plutôt avec elles pour construire un monde meilleur !

Oui mais. Deuxième tableau. Perchés sur les chaises de juge-arbitre, avancées maintenant sur le devant de la scène, Mélanie Fonce, vélo-factrice au chômage, désemparée mais rageuse, fait face à son conseiller Pôle-Emploi, légèrement compréhensif mais implacable. Mélanie, bien qu’ayant accepté de participer aux séances collectives organisées par son entreprise « tous ensemble et main dans la main avec les robots » s’est fait virer de son boulot, remplacée par ces mêmes robots. Elle va devoir se « réinventer ». Par exemple comme pleureuse lors d’enterrements de gens seuls. Car chance : il n’y a pas encore de machines qui savent pleurer !

Dans Le Monde dans un instant, laboratoire machinerie sportif musical domestique de Det Kaizen, les questions que les avancées technologiques posent à l’homme -sur sa présence à soi, aux autres, au monde, et aux machines !- sont mises en scène, en 5 tableaux branchés les uns sur les autres. La fragilité de l’humain et la férocité des situations se muent en vertiges augmentés, dans un mélange de mélancolie retro-futuriste et de jubilation archaïquo-théâtrale. Question mélancolique retro-futuriste : c’était quand la première fois qu’un robot vous a donné un ordre ?

MARC VOIRY
Février 2018

Le monde dans un instant a été créé du 7 au 10 février à La Criée, Marseille

Photo : Le Monde dans un instant -c- Simon Gosselin

Voir notre entretien vidéo avec Gaëlle Hermant, qui a mis en scène ce spectacle.


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/