Retour sur la lecture d'Enfance de Nathalie Sarraute, par Anne Alvaro, à la bibliothèque départementale le 31 mars

Alvaro et son doubleLu par Zibeline

• 31 mars 2014 •
Retour sur la lecture d'Enfance de Nathalie Sarraute, par Anne Alvaro, à la bibliothèque départementale le 31 mars - Zibeline

Enfance, célèbre récit autobiographique de Nathalie Sarraute, repose sur un dialogue entre l’auteur et son double. À la recherche de ses souvenirs enfouis, la veille dame se revoit, enfant déchirée entre ses parents divorcés, sa mère vivant en Russie et son père en France. Bien qu’Anne Alvaro soit pleine d’émotions à la lecture du texte, l’actrice semble hésiter à certains moments de la lecture, notamment lors des phases avec le double où l’on ne distingue pas réellement les réminiscences d’enfance et les commentaires péremptoires du double. Comme si ce double n’était pas cette conscience qui éveille les souvenirs et maîtrise les débordements de l’auteur, mais un obstacle pour l’actrice, peu concernée par ses interventions. Anne Alvaro semble s’investir davantage dans les phases où le double est muet et où l’auteur parle longuement de son passé. Moments où la beauté du texte transparait, se dilate, prend place, et où on se sent réellement concerné par l’histoire de Nathalie Sarraute, enfant incomprise par son père incapable de lui dire qu’il l’aime, avouant à sa mère sa tristesse. Alors le texte apparaît dans toute sa beauté, même si Anne Alvaro laisse le spectateur sur sa faim quant au rendu de la spécificité formelle des souvenirs d’enfance de Sarraute : le cœur qu’elle a mis dans la lecture est ailleurs…

ALICE LAY
Avril 2014

Enfance a été lu le 31 mars à la Bibliothèque Départementale des Bouches-du-Rhône à Marseille

Photo : Anne Alvaro © Livia Saavedra