L'Admeto de Haendel, donné en version concert à la Criée, lors de Mars en baroque

Alceste sans courbettesVu par Zibeline

L'Admeto de Haendel, donné en version concert à la Criée, lors de Mars en baroque - Zibeline

Le choix de la version concertante comporte de nombreux avantages pour l’opéra : plus abordable, le format permet en outre de mettre l’accent sur des qualités musicales méconnues, et par ailleurs de faire l’impasse sur des livrets souvent indigents. Le dispositif semblait ainsi tout indiqué pour rendre justice à la musicalité d’un opéra méconnu de Haendel, qui compte parmi les vocalistes les plus intéressants de l’époque baroque (ce que nous rappelait avec enthousiasme Sandrine Piau ici). Admeto ne brille en effet pas particulièrement par la psychologie de ses personnages ou par la densité de son action. Le personnage-titre, campé par une Caroline de Mahieu à peine travestie, et dont les graves fournis font office de théâtralité, est en proie à des atermoiements politiques et amoureux peu substantiels. Son épouse, la dévouée Alceste de Julie Vercauteren, sacrificielle mais d’une sensualité vocale certaine, se dispute son amour avec la belle Antigona, qui a la richesse d’ambitus et de timbre de l’impressionnante Morgane Heyse. La jeune première a pour soupirants deux jeunes hommes plus prompts à la vocalise qu’à l’action : le facétieux Orindo de Logan Lopez Gonzalez oppose l’acidité de son timbre et de ses saillies à la voix douce et profonde de l’excellent Trasimède de Rémy Bres, qui ne manque ni d’ampleur, ni d’aisance. Samuel Namotte campe également le redresseur de torts Ercole avec solidité et conviction. Le Concerto Soave assure le continuo sous la direction de Jean-Marc Aymes sans trop d’embûches, et avec une vraie richesse de son.

Le tout avoisine cependant les trois heures : c’est long, pour une version concert, et d’autant plus long pour une forme certes riche en harmonies, en couleurs, mais assez figée… Si bien qu’on pourra se demander si une telle musique, et une telle initiative, ne méritent pas un meilleur écrin pour briller de tous leurs feux !

SUZANNE CANESSA
Mars 2020

Photo : Concerto Soave © Robert Ayache

La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/