Jérémie Rhorer retrouve l'esprit de Brahms dans un double CD

Aimez-vous Brahms ?Vu par Zibeline

• 24 novembre 2021 •
Jérémie Rhorer retrouve l'esprit de Brahms dans un double CD - Zibeline

Il faut l’avouer, Brahms a pâti du roman de Françoise Sagan, le classant socialement, politiquement et le renvoyant à un univers superficiel et bourgeois. À la tête du Cercle de l’Harmonie qu’il a fondé, Jérémie Rhorer (en résidence au GTP) retrouve l’esprit du compositeur sur des instruments d’époque et en propose un enregistrement dans un double CD qui réunit deux chefs d’œuvre, la Symphonie n°1 en ut mineur opus 68 et le Concerto pour violon en ré majeur opus 77. Une légende veut que Brahms trouva une plume sur la tombe de Beethoven en 1862 et de là serait née la première symphonie dont la gestation fut longue puisqu’elle fut créée un 4 novembre 1876. La violence du premier mouvement qui offre une entrée sombre quasiment tragique dessine les débuts d’un monde, big bang engendrant la création qui se déploie, servie par une palette colorée où tous les sentiments et les sensations se conjuguent avec l’élégance de l’évidence. Les instruments solistes, violon, clarinette, cor, soulignent l’atmosphère de chaque mouvement. La Neuvième de Beethoven glisse un pas dans le dernier où fleurit aussi la Symphonie du nouveau monde. L’équilibre des pupitres qui savent épouser la puissance du discours de l’orchestre ou la délicatesse ciselée de passages quasi chambristes, accorde à cette version la subtilité d’une voix, la mélodie suit les mouvements de l’âme du monde, entre émerveillements et angoisses. Le Concerto pour violon en ré majeur trouve en Stéphanie-Marie Degand une superbe interprète. Quoi ? Ce concerto, pièce majeure du répertoire romantique, présente une partition que l’on qualifia à l’époque de sa création presque injouable pour le violon soliste ? Le Gennaro Galiano de l’interprète et son archet Grand Adam se jouent des difficultés, les rendent invisibles tant la maîtrise est parfaite, et laisse la musique exister, bouleversante, expressive, pyrotechnique, où l’instrument danse avec une fougue bachique. Superficiel Brahms ? Écoutez-le !

MARYVONNE COLOMBANI
novembre 2021

À venir :
24 novembre
Concert de sortie
Grand Théâtre de Provence, Aix-en-Provence
08 2013 2013 lestheatres.net

Johannes Brahms, Symphony n°1 Op. 68, Violin Concerto Op.77
Le Cercle de l’Harmonie, Jérémie Rhorer, Stéphanie-Marie Degand
NoMadMusic

Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net