Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Spectacle partenaireVu par Zibeline

Casimir et Caroline, une pièce mise à l'index par les nazis, adaptée par Léa Chanceaulme

Aimer ou s’en sortir

• 22 mai 2015 •
Casimir et Caroline, une pièce mise à l'index par les nazis, adaptée par Léa Chanceaulme - Zibeline

Casimir et Caroline est un de ces drames écrits pendant la crise de 29 qui résonnent dans l’actualité sociale et politique d’aujourd’hui : les dramaturges de langue allemande, de Büchner à Brecht en passant par Schnitzler, ont fait entrer les problématiques du peuple sur les scènes, à l’heure où les Français restaient dans le théâtre bourgeois.

La pièce de Horváth, jouée en 1932, fut brûlée et mise à l’index par les Nazis. Mais c’est sans doute son ancrage dans la modernité qui a attiré la jeune actrice metteure en scène Léa Chanceaulme (Caroline) et sa tout aussi jeune compagnie Que Mas. Le Zeppelin et le grand huit qui font rêver d’envol, l’automobile, le chômage, l’ivresse de la fête de la bière, la délinquance et la prostitution occasionnelle, mais aussi le découpage en courtes saynètes, la force des personnages féminins, le déplacement continuel des groupes, le bruit et les musiques qui se croisent, ont inspiré à la troupe, qui taille largement dans le texte, une mise en scène qui file à toute allure et ne s’attarde pas dans les tergiversations du cœur. Caroline l’employée et Casimir le chauffeur au chômage vont se séparer, s’abimer quant à elle dans une quête d’ascension sociale par la séduction de capitalistes avinés, quant à lui dans la délinquance. Si aucun des deux n’en paye le prix fort, ils n’en seront pas moins, au bout de la nuit, irréconciliables.

Comment le contexte social, la crise économique, pèsent-ils sur l’amour ? La force de cette proposition est de ne pas s’y appesantir, mais de jouer à toute vitesse, sans excès, avec un sens du jeu choral, sans détacher les caractères du fond noir où ils reposent : une société qui, hélas, ressemble à celle que nous offrons à nos enfants, et qu’ils semblent (re)connaître comme étant la leur.

AGNÈS FRESCHEL
Mai 2015

Casimir et Caroline, production du Théâtre du Gymnase, Marseille, a été créé du 11 au 13 mai

À venir :
le 22 mai
Le Sémaphore, Port-de-Bouc

Photo : Casimir-et-Caroline-c-Raphaël-Arnaud


Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/


Théâtre le Sémaphore
Centre Culturel
rue Turenne
13110 Port-de-Bouc
04 42 06 39 09
www.theatre-semaphore