Vu par Zibeline

Mon traître, récit d'une affection amère et inextinguible pour un agent double de l'IRA

Adieux sous l’orage

Mon traître, récit d'une affection amère et inextinguible pour un agent double de l'IRA - Zibeline

Mon traître, titre du spectacle tiré des deux romans irlandais de Sorj Chalandon, contient toute l’affection amère et inextinguible de celui qui fut l’ami et l’allié du véritable militant irlandais Denis Donaldson qui, après 25 ans de militantisme dans l’armée révolutionnaire irlandaise, a révélé le 16 décembre 2005 qu’il avait travaillé pour les services secrets britanniques. Le choc fut terrible pour l’auteur-reporter qui n’a jamais revu son ami, assassiné quelques mois après sa confession. À partir des deux romans qui lient intimement réalité et fiction, Emmanuel Meirieu façonne trois tableaux. Les noms et les métiers changent. La scène est plongée dans le noir entrecoupé d’éclairs. Il pleut et il pleuvra jusqu’à la fin. Antoine, le français du roman (Laurent Caron), est luthier et musicien ; le jour des obsèques il évoque les moments partagés avec Tyrone, le superbe militant de l’IRA. Puis c’est Jack, fils de Tyrone, qui interpelle le père par-delà la mort. Stéphane Balmino chante et sa voix domine l’orage et intime au père de s’expliquer. Et Tyrone est là, comme le spectre du père d’Hamlet. Vient alors le récit fait d’une voix au souffle court, comme pressée d’en finir. Debout, le regard dans les yeux du spectateur, Jean-Marc Avocat expose l’enfance, le froid, la faim, la mère seule avec ses enfants, l’arrestation du frère aîné par les anglais, l’engagement aux côtés de l’IRA. Puis l’emprisonnement, le refus de porter les vêtements anglais, les excréments écrasés sur les murs, la puanteur. Enfin la trahison pour un peu d’argent sans véritable confession, sans état d’âme. Que se passe-t-il dans la tête du traître ? Et dans le cœur de ses proches qui se retrouvent seuls devant la tombe, terrassés ? Grand moment de solitude dans la pluie irlandaise. Beau moment de théâtre partagé.

CHRIS BOURGUE
Novembre 2016

Mon traître s’est donné au théâtre Joliette-Minoterie les 7 et 8 octobre

Photo : Mon Traître -c- Mario del Curto


Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr