Une femme au soleil dans la lignée d'Edward Hopper illumine les Hivernales

Accords parfaitsVu par Zibeline

Une femme au soleil  dans la lignée d'Edward Hopper illumine les Hivernales - Zibeline

S’inspirant souvent librement du travail d’autres artistes pour démarrer un projet chorégraphique, la franco-suisse Perrine Valli a choisi Une femme au soleil d’Edward Hopper, peinture qui montre une femme debout, dans un rayon de soleil rectangulaire, délimité par une fenêtre ouverte. Pas de plein soleil ardent mais une douce lumière. La pièce commence dans le silence et la pénombre avec deux danseuses, chacune dans un carré de lumière. Perrine Valli et Marthe Krummenacher sont assises sur le sol, bougent à peine, enroulent leurs bras autour de leur torse, glissent sur le sol, se relèvent dans la lenteur. Une musique assez planante installe un climat paisible puis peu à peu des rythmes s’en mêlent et ne cesseront pas (création sonore de Sunfast). Les gestes des mains sont d’une extrême précision, jusqu’au bout des ongles, et dessinent l’espace ; les bras forment souvent des angles évoquant parfois des figures égyptiennes évoluant dans un accord parfait, créant un effet de miroir ou de dédoublement. Puis deux silhouettes immenses se précisent peu à peu, apparitions fantomatiques, matérialisation du désir d’un Autre ? Deux danseurs (Sylvère Lamotte et Gilles Viandier), gigantesques, par opposition aux corps si graciles des femmes, surgissent pour former des couples qui se mélangent. Alliance de force et de fragilité étonnante qui donne des images fortes comme celle de la femme allongée les bras en croix, tête dans le vide, uniquement reposée sur les épaules de son compagnon qui la porte sur les siennes. Moments d’intenses partages surprenants.

CHRIS BOURGUE
Juillet 2016

Une femme au soleil du 10 au 20 juillet – Sélection suisse au CDC Les Hivernales – Festival Off d’Avignon

Une femme au soleil © Dorothée Thebert

Les Hivernales
18 rue Guillaume Puy
84000 Avignon
09 63 53 58 55
http://www.hivernales-avignon.com/