Spectacle partenaireVu par Zibeline

La Roque  d'Anthéron. Le son somptueux de Nelson Goerner.

Absence de gravité

• 19 juillet 2014 •
La Roque  d'Anthéron. Le son somptueux de Nelson Goerner. - Zibeline

Le pianiste Nelson Goerner possède un jeu étonnant, très libre, jamais dur et cependant puissant. Dans les 24 Préludes de Chopin, le 19 juillet, ses tempos, plus rapides que de coutume pour les pièces lentes, ne le paraissent pas. Sa pulsation est souple et le son léché, rond et chantant, poli par un emploi très fréquent de la pédale de sourdine. Du coup, les traits virtuoses s’allègent, mais paradoxalement le jeu de l’Argentin, profondément ancré « dans le clavier », reste ample. Rarement il lâche prise, tout en retenue et contrôle : dans les climax des mouvements héroïques seulement, à l’heure des décibels nécessaires. Sa peur d’un rendu sonore trop percuté, surdimensionné sur le Steinway de concert planté au centre du plateau du Parc du Château de Florans, découlerait-elle de sa pratique de Chopin sur instruments anciens au volume sonore plus modeste ? Et il ne l’est jamais, hypertrophié ! On est loin des coups de butoir qu’on voit parfois, portés sur les touches noires et blanches. C’est élégant quoique profond, sans aucune pesanteur, et chez Debussy (Images, L’Isle joyeuse), ses facultés de coloriste, à la lisière du silence, ravissent.

JACQUES FRESCHEL

Juillet 2014

La Roque d’Anthéron jusqu’au 17 août

04 42 50 51 15

www.festival-piano.com

Photo : Nelson Goerner © C. Gremiot