Vu par Zibeline

Paroles du Maroc au fort Saint-Jean : se laisser bercer par le chant de l’arabe

À voix haute

• 23 mai 2014 •
Paroles du Maroc au fort Saint-Jean :  se laisser bercer par le chant de l’arabe - Zibeline

Autour de l’exposition Des artistes dans la cité, le MuCEM a programmé Paroles dans la cité, un Temps Fort autour de la création marocaine.

Au fort Saint-Jean, les assauts du vent qui balayaient la place de la Commande, l’aire de Battage et la place d’Armes n’ont pas refroidi l’ardeur des comédiens amateurs français et marocains. En petits groupes, ils ont offert en partage des textes littéraires et poétiques, contemporains et traditionnels, dans leurs langues originelles ou traduites. Certaines mises en voix étaient scénarisées, comme la lecture chorale de Des chaussures sans talons de Latifa Baka dirigée par Anny Perrot ou les lectures polyphoniques et les chants dirigés par Frédérique Fuzibet, dont un extrait Du jardinier de l’âme d’Abdellatif Laâbi porté jusqu’au cœur du public. Dans une version plus sobre, Maurice Vinçon proposa un florilège de textes de Tahar Ben Jelloun, Mohammed Berrada, Zahra El Basri, Badia Hadj Nasser et Abdallah Zrika, tous formidablement introduits par les comédiens-lecteurs. Une fois plongé dans la musique des mots qui évoquaient la chaleur du thé ou la couleur du henné, la générosité ou l’hospitalité, la variation des sentiments ou les actes de résistance, se laisser bercer par le chant de l’arabe, cette langue inconnue offerte aux embruns par la troupe marocaine Comédrama d’Oudja, devint comme une évidence…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Juin 2014

Paroles du Maroc au fort Saint-Jean s’est déroulé le 23 mai, co-organisé par le Comité départemental 13 de la Fédération nationale des compagnies de théâtre amateur et le MuCEM

Photo : groupe-Frédérique-Fuzibet-©-X.D.-R.


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org