« La convivialité », passionnante conférence-spectacle sur les joies de l'orthographe (si, si)

À qui la faute ?Vu par Zibeline

« La convivialité », passionnante conférence-spectacle sur les joies de l'orthographe (si, si) - Zibeline

Commencer un spectacle par une dictée collective, voilà qui n’est pas banal ! Il ne s’agissait bien sûr pas de mettre mal à l’aise le public -aucun piège à l’horizon dans ce court texte et peu importait les fautes éventuelles, les copies n’étant pas ramassées…-, mais bien de le plonger immédiatement dans une concentration entièrement dévouée à la dédramatisation de l’orthographe, à son évolution inévitable et naturelle. Conçue et écrite par deux professeurs de Français, Belges et passionnés de linguistique, Jérôme Piron et Arnaud Hoedt (ce dernier cédant sa place au journaliste Philippe Couture ce soir-là), cette conférence-spectacle est avant tout une démonstration savante et éclairée des absurdités et richesses qui régissent notre langue, le Français. Les deux faux-conférenciers s’avèrent être d’érudits passeurs d’histoire, remontant les origines de certaines aberrations devenues normes. De Stendhal qui affirmait que l’orthographe était « la divinité des sots » ou Queneau qu’elle « est plus qu’une mauvaise habitude, c’est une vanité », des fautes assumées de Montaigne, Rabelais ou Molière aux facilités utilisées par les moines copistes, jusqu’à l’Académie Française qui établira, dans les cahiers préparatoires de son premier dictionnaire publié en 1694, que « l’orthographe servira à distinguer les gens de lettres des ignorants et des simples femmes », le duo multiplie les anecdotes plus risibles et absurdes (mais vraies !) les unes que les autres ! 

Loin d’être des donneurs de leçon, ils interrogent finement l’usage de l’orthographe qui doit rester un outil au service de la langue, et non l’inverse, citant notamment le philosophe Ivan Illich (le titre du spectacle est emprunté à l’un de ses ouvrages les plus connus) pour qui « L’outil reste convivial dans la mesure où chacun peut l’utiliser, sans difficulté, aussi souvent qu’il le désire […]. Conviviale est la société où l’homme contrôle l’outil ». Comment, selon eux, rendre l’orthographe conviviale ? En la rationalisant, la simplifiant, pour faire en sorte qu’elle ne soit plus liée au mérite mais à l’intelligence de son utilisation. Passionnant et passionné, le débat est loin d’être clôt !

DOMINIQUE MARÇON
Décembre 2021

La convivialité a été joué le 17 novembre au Forum de Berre, le 14 novembre à l’espace Robert Hossein, Grans, et à l’espace Gérard Philipe, La Garde

Photo : © Véronique Vercheval

Espace Robert Hossein
Boulevard Victor Jauffret
13450 Grans
04 90 55 71 53
http://www.scenesetcines.fr/

Forum de Berre
Rue Fernand Léger
13130 Berre-l’Étang
04 42 10 23 60
www.forumdeberre.com