Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le récit devient théâtre avec Soie d'Alessandro Baricco, mis en scène par Olivier Barrère

À livre ouvert

Vérifier les jours off sur la période
Le récit devient théâtre avec Soie d'Alessandro Baricco, mis en scène par Olivier Barrère - Zibeline

Olivier Barrère, comédien et metteur en scène (compagnie Il va sans dire, Avignon), aime porter le récit au théâtre. Artiste compagnon de La Garance, scène nationale de Cavaillon, il y a lu et mis en jeu des romans qu’il aime, de Laurent Mauvignier ou Patrick Kermann, leur donnant, en les disant, juste à la bonne distance du jeu et de la lecture, une véritable dimension dramatique.

Avec Soie d’Alessandro Baricco et ses deux compagnons comédiens (Marion Bajot et Kristof Lorion) il explore plus loin encore cette frontière ténue et perméable entre le dramatique et le narratif. L’histoire, celle d’un commerçant aventurier qui part au Japon pour recueillir, chaque année, des œufs de vers à soie, est construite sur des déplacements : dans le temps, on est en 1860, dans l’espace, du village provençal au Japon féodal, puis de la paix à la guerre, et de la passion étrangère à l’amour matrimonial.

Les personnages du roman, a priori archétypiques, dissimulent en fait des pans de leurs histoires : ils jouent, empruntent des identités… et les comédiens s’emparent subtilement de ces figures romanesques, jusqu’au moment, ultime, où ils révèlent leur secret. La scénographie, faite de tabourets et d’images projetées au sol, est simple et élégante, à la fois abstraite et figurative : à la frontière. Et les comédiens passent avec subtilité, humour parfois, émotion souvent, d’une adresse au public narrative lorsqu’ils racontent les voyages et le temps qui s’écoule, à une incarnation théâtrale lorsqu’ils jouent les scènes. La chair est là, l’orient, la soie sur la peau, la beauté de la langue de Baricco, et le plaisir décalé du théâtre.

Un travail d’une grande maîtrise et subtilité qui mériterait un peu plus d’attention des diffuseurs régionaux !

Agnès Freschel
Février 2019

 Soie a été créé au Théâtre du Chien qui fume, Avignon, les 3 et 6 février, dans le cadre de Fest’hiver

Photo : Soie © Serge Gutwirt


Théâtre du Chien qui Fume
75 rue des Teinturiers
84000 Avignon
04 90 85 25 87
www.chienquifume.com