La Maison indigène, furieux dédale mémoriel de Claro, chez Actes Sud

À la recherche du père perduVu par Zibeline

Il faut avoir le cœur bien accroché pour ne pas perdre le fil de La Maison indigène qui zigzague entre les époques (passé et présent), les villes (Alger, Marseille), les histoires (politique et familiale) et les personnages réels (grand-père et père, Camus, Le Corbusier, Jean Sénac et tant d’autres encore). Un furieux dédale mémoriel exploré comme à rebours par l’auteur Claro qui fouille dans les souvenirs familiaux et les archives historiques matières à comprendre la figure de l’absent : son père. On se perd, parfois, dans cet enchevêtrement d’histoires, [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous