Vu par Zibeline

Les 1000 chemins d’oreillers, une création poétique de L’Insomnante

À la conquête du sommeil

Vérifier les jours off sur la période
Les 1000 chemins d’oreillers, une création poétique de L’Insomnante - Zibeline

Quel bonheur de suivre les 1000 chemins d’oreillers proposés par la Cie L’Insomnante ! On enlève ses chaussures, parents, enfants (de 3 à 6 ans) et l’on suit la guide (Marion Trompowsky) en marchant doucement sur un chemin d’oreillers moelleux… on explore la salle plongée dans une demi-pénombre, qu’éclaire la blancheur laiteuse de dizaines d’oreillers disposés ici en tas grossiers, là en tours vertigineuses (si l’on est tout petit), ou en un amas dans lequel la candidate au sommeil (Claire Ruffin) se tourne et se retourne, sans que la berceuse chantonnée ni les accords d’un violoncelle (Catherine Exbrayat) puissent avoir raison de son insomnie. « Il y a des pensées qui marchent en rond dans ma tête et dans ma chambre… » répète-elle, désemparée. Excédée de ne pouvoir accéder au repos, elle s’emporte : « je jette mon oreiller par terre et ma chambre a disparu ! ». Les bruits de la mer, le chant des baleines, envahissent l’espace ; la nuit s’avère lieu où se cachent des trésors, où l’on a peur, où l’on confie des bouteilles désespérées aux vagues, tandis que la protagoniste se retrouve sur une île, qui se défait, devient les piles d’oreillers, troncs étranges d’une nouvelle forêt… La nuit construit des villes étages, équilibres précaires, et les grains de sable censés apporter le sommeil grattent, mais n’entravent ni les peurs ni la douce curiosité qui fait chercher sous les draps, sous les coussins entassés en montagne… Un ciel moutonneux s’agite, descend jusqu’à toucher la terre. S’asseoir à l’envers sur un nuage, quelle merveille ! Tendresse des voix qui se mêlent, se multiplient, déclinent les songes et conjurent les frayeurs de la solitude nocturne. La fenêtre des rêves s’ouvre, propice aux envols, aux courses échevelées sur le dos d’un dragon… Les nuées s’éloignent emplissant le monde de leurs ombres fantastiques, l’enfant s’endort, et les petits spectateurs sont conviés à prendre un oreiller eux aussi pour l’accompagner dans l’apaisement du sommeil. Puis ils quittent la dormeuse sur la pointe des pieds… Un petit bijou de poésie tendre qui ouvre les portes de l’imaginaire avec une sensible délicatesse.

MARYVONNE COLOMBANI
Novembre 2018

1000 chemins d’oreillers a été créé le 23 novembre au 3bisf, Aix-en-Provence

Photo : 1000 chemins… © Vicent Beaume


3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/