Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

FID 2017 : Éric Baudelaire raconte le parcours de jihadistes par la chronique judiciaire et le paysage

A.K.A Jihadi

• 13 juillet 2017, 15 juillet 2017 •
FID 2017 : Éric Baudelaire raconte le parcours de jihadistes par la chronique judiciaire et le paysage - Zibeline

C’est un film de bruits sans fureur et de paysages. C’est un film de distance et d’intimité, sans visage et sans voix. Un film de mots pourtant, qu’on lit plein cadre tapés par les greffiers et officiers de justice. Interrogatoires et compte-rendus factuels datés et tamponnés, reproduits aux fautes d’orthographe près. De vrais-faux où les noms ont été changés, des textes scannés, découpés mais tirés d’ authentiques dossiers de justice. Pour parler du Jihad, de ces jeunes français qui partent de leur banlieue grise pour gagner le paradis en passant par l’enfer de la guerre sainte, Eric Baudelaire a choisi la méthode du «paysage», s’inspirant du cinéaste japonais Masao Adachi et de son A.K.A Serial Killer ( 1969) dont il met explicitement en valeur les initiales dans le titre de son film Also Known As Jihadi.

Adachi suivait le parcours d’un jeune tueur en série Noro Nagayama, filmant les différents lieux du pays dans lesquels il avait vécu et perpétré ses crimes, posant comme hypothèse que s’y révélaient les germes de structures d’oppression. Eric Baudelaire n’écarte pas la théorie sans pour autant introduire un déterminisme explicatif et réducteur. Le regard fouille les plans fixes ou panoramiques. Il ne se pose jamais tout à fait, inquiet, cherche des indices dans les images : les cités de banlieue, un établissement scolaire assez coquet, les rues de la ville, la circulation, une fac, un centre commercial, puis une plage et les routes du Moyen Orient, l’Egypte, la frontière turco-syrienne : les jeunes jihadistes ont vécu là, sont passés par là, ont fait des rencontres, ont tué peut-être. A travers les écoutes des policiers, les dépositions croisées, les témoignages qu’on lit sur l’écran, dans la matérialité de ces documents judiciaires, ils prennent vie et destin.

Pour mener à bien ce projet, Eric Baudelaire clairvoyant s’est entouré entre autres talents de deux Claire : Claire Mathon pour l’image et Claire Atherton pour le montage. Il en résulte un film d’une grande intelligence où la fiction révèle le réel et le réel la fiction.

Le film en compétition internationale a été présenté le jeudi 13 juillet à la Villa Méditerranée et le 15 juillet au cinéma Les Variétés

Elise Padovani

juillet 2017

© Poulet-Malassis/ Spectre Productions


Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes


FIDMarseille
Association Vue sur les Docks
14 Allée Léon Gambetta
13001 Marseille
04 95 04 44 90
http://www.fidmarseille.org/dynamic/


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org