Vu par Zibeline

EXPLICIT, le festival de toutes les transgressions, s'est tenu en novembre à Montpellier

À fleur de peau

EXPLICIT, le festival de toutes les transgressions, s'est tenu en novembre à Montpellier - Zibeline

Pendant sept jours, EXPLICIT a ouvert à hTh les vannes de la transgression des genres et des esthétiques. Beaucoup de choses, pour aborder le queer, le sexe, le porno, oui, disons les mots comme ils sont, mais aussi le féminisme, l’altérité, les minorités. Marianne Chargois et Matthieu Hocquemiller, comme l’an dernier, ont été invités par le directeur du lieu Rodrigo Garcia à inventer une programmation qui rassemble et questionne, touche et choque, défriche ces problématiques dans une perspective artistique et novatrice.

Avec Extime, ils ont tous les deux donné une lumineuse approche du sujet. Concision, finesse, provocation, documentation, poésie de l’image, beauté et secrets du corps, ils ont réussi, dans une performance de 20 minutes, à concentrer une puissance de propos aussi claire que pleine de méandres à investir.

Le danseur et chorégraphe, nu dans un cercle de lumière, se filme avec des mini caméras, l’image projetée derrière lui. Son corps au microscope. Un malheureux poil sur sa peau lisse devient tout autre chose. Son nombril apparaît comme un œil. Les plis de sa main, des vallées mystérieuses, inquiétantes. Pendant que Marianne Chargois, en théoricienne du sexuel, dévide d’une voix monocorde, très prégnante, un historique du concept pornographique.

Cela commence avec l’apparition du mot, en 1769, et on suit le récit en plongeant à l’intérieur du corps d’Hocquemiller. On y entre par l’anus, et c’est ensuite un voyage dans quelque chose de si intime que c’en est fortement émouvant. Le danseur est à quatre pattes, toujours dans son cercle, en pâture. La pertinente création sonore de Stéphane Monteiro accompagne l’incursion. Les sens et le sens sont bouleversés. Au salut, l’artiste est nu, debout, sourire modeste, et pourtant si puissant de nous avoir tant touchés.

Le même soir, les performeuses Simone Augherlony et Jen Rosenblit, bien vite nues elles aussi dans Biofiction, n’ont pas réussi à raconter quelque chose qui emporte si loin. Très démonstratives et engagées (l’acte sexuel est mimé à maintes reprises, avec force branches et bûches), avec une musique live composée par Hahn Rowe, on ne dépassait malheureusement pas le stade du « soit je ne comprends rien, soit je comprends trop bien ». Faisant de nous des voyeurs malgré nous.

ANNA ZISMAN
Décembre 2016

EXPLICIT a eu lieu du 22 au 27 novembre à hTh, domaine de Grammont, à Montpellier.

Photo : Extime © A contre poil du sens


CDN Humain Trop Humain
Domaine de Grammont
34000 Montpellier
04 67 99 25 00
www.humaintrophumain.fr