Vu par ZibelineLe projet pédagogique No Time’s Land : une belle réussite collective

À corps et à voix

Le projet pédagogique No Time’s Land : une belle réussite collective - Zibeline

Durant plus de 16 mois, 53 enseignants et 65 élèves d’écoles primaires et collèges de la Principauté et de l’Académie de Nice, à raison de réunions chaque semaine et d’un week-end par mois, ont bénéficié d’une formation artistique pluridisciplinaire inspirée des principes de formation des Ballets de Monte-Carlo par la Cellule éducative des Ballets de Monte-Carlo. Le résultat, une comédie musicale de belle tenue, portée avec un enthousiasme communicatif par tous ses acteurs. La danse, le mouvement, le chant, le jeu théâtral sont finement explorés et mis en œuvre. Le travail rigoureux des ensembles, la mise en scène inventive et efficace, les entrées et sorties, les chœurs, tout contribue à un spectacle qui se refuse toute facilité. En route pour « le pays du temps suspendu », celui qui est interdit aux adultes qui ont perdu leur cœur d’enfant, celui où la grand-mère du héros de l’histoire est désormais cachée… L’enfant part à sa recherche et son père, fou d’inquiétude, suit les traces de son fils. Au cours du voyage l’un comme l’autre affrontent des épreuves, surmontent de vieilles peurs, apprennent à préserver l’essentiel, leur cœur d’enfant. La grand-mère est retrouvée, mais ne peut revenir… La quête orphique n’est pas soldée par un échec, mais par l’acceptation de la condition humaine. « Il faut une vie pour faire une vie »… Les thèmes de la mort, de la famille, de l’enfance, du regard porté sur monde s’entrelacent sans lourdeur, offrent une partition dense à la troupe de ces amateurs heureux. La comédie musicale s’articule entre le livret de Patrick Goujon, la direction artistique de Bruno Roque, danseur-chorégraphe aux Ballets de Monte-Carlo, la direction musicale de Sandra Montlouis, chef de chœur au CREA, Centre de Création vocale et scénique d’Aulnay-sous-Bois. Chacun a sa place, apporte sa voix, ses gestes, avec une belle justesse. L’art est rendu accessible à tous et la démonstration en est éblouissante. No time’s land, et si c’était là justement que le temps réel devait s’inscrire ?

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2017

Spectacle No time’s land donné les 8 et 9 décembre, salle Prince Pierre au Grimaldi Forum de Monte-Carlo.

Photographie : No time’s land © Alice Blangero

Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com