Tower, un documentaire choral de Keith Maitland

96 minutesVu par Zibeline

Tower, un documentaire choral de Keith Maitland - Zibeline

Séance unique pour le film Tower de Keith Maitland, proposé dans le cadre du 2e CinéFID (programmation mensuelle au cinéma Les Variétés). Un film qui n’a pas encore eu de sortie française en salle, découvert par Jean-Pierre Rehm au Festival International du Film de la Roche-sur-Yon, dirigé par Paolo Moretti, venu à cette occasion le présenter à Marseille.

Tower remet en mémoire un fait divers terrible : le 1er août 1966, un homme, du haut de la tour de l’université d’Austin au Texas, se met à tirer sur les passants, et ce n’est qu’au bout de 96 minutes qu’il sera maîtrisé. Bilan : 16 morts et 33 blessés. De ce tueur on ne saura rien dans Tower, car c’est aux survivants, blessés ou témoins que s’est intéressé Keith Maitland, s’inspirant d’un article et de témoignages, parus en 2006 pour le 40e anniversaire de l’événement.

Il aurait pu simplement les interviewer ; il a choisi de faire interpréter les protagonistes de ce drame par des acteurs et de les transfigurer par une animation en rotoscopie (technique qui consiste retracer à la main les images en prise de vue réelle). Le spectateur va ainsi suivre ce drame durant 96 minutes à travers cette reconstitution qui mélange animation, séquences d’archives, images en couleurs et en noir et blanc. Si le film démarre avec Neal Spelce, un journaliste, c’est au personnage de Claire que s’intéresse surtout le réalisateur, une jeune femme enceinte de huit mois qui perd là son compagnon ainsi que son bébé et que vient soutenir Rita, jeune femme aux longs cheveux roux, avant qu’on ne puisse la secourir. Ce n’est pas la seule à qui il donne la parole. Il y a ceux qui ont tenté de faire quelque chose, ceux qui ont pris de vrais risques, ceux qui ont observé de plus loin, impuissants. Tous affirment qu’ils ont oublié, refoulé et qu’ils ont eu là la chance de pouvoir réévoquer, pansant ainsi leurs plaies. « Je n’avais jamais parlé de cela à personne et je me suis dit que ça pourrait me faire du bien. »

Tower, un documentaire, choral, sans doute thérapeutique, immersif pour le spectateur qui se demande : « Et moi qu’aurais-je fait ? »

Annie Gava
Mai 2017

Tower a été projeté le 13 avril au cinéma Les Variétés à Marseille

CinéFID
Les Variétés, Marseille
04 95 04 44 90 fidmarseille.org

Photographie : Tower © Keith Maitland

Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes