Vu par Zibeline

8, ou une idée de l’infini ∞ debout, avec huit pianistes au théâtre Silvain

8 pianistes font vibrer la Corniche

8, ou une idée de l’infini ∞ debout, avec huit pianistes au théâtre Silvain - Zibeline

Le Festival de La Roque d’Anthéron essaime : de l’incontournable Parc du Château de Florans à l’église de Cucuron, 13 lieux prestigieux reçoivent les artistes. En 2016, Le Festival investit une nouvelle scène : le Théâtre Silvain à Marseille, situé au fond du Vallon de la Fausse Monnaie, en contrebas de la Corniche : un hémicycle magique en gradins de plus de 4000 places. L’arrivée du public est certes chaotique (le concert démarrera avec 40 minutes de retard !), la configuration du lieu (monstrueux embouteillages sur la Corniche) ajoutée au plan Vigipirate et à l’état d’urgence (plusieurs fouilles à l’entrée) crée un énorme entonnoir. Sur la scène, enfin, on découvre, émerveillés,  quatre pianos prestige, Bechstein et Steinway. Saluons le travail exceptionnel d’arrangement (Heisser, Noack) des diverses œuvres ainsi que le remplacement au pied levé de Jean-François Heisser, souffrant, par Florent Boffard qui réalise une performance de haut vol. On connaît les transcriptions, les paraphrases de Liszt sur les opéras de Wagner ou de Verdi, mais il s’agit là d’un travail pour un seul pianiste. La transcription de symphonies ou de concertos pour huit pianistes relève de l’exploit : Lidija Bizjak-Sanja Bizjak, Claire Désert-Emmanuel Strosser, Hervé Billaut-David Bismuth, Marie-Josèphe Jude-Florent Boffard forment quatre duos qui alternent selon les arrangements puis se retrouvent pour un octuor d’une incroyable harmonie. L’Ouverture de La Flûte Enchantée de Mozart, le Concerto pour 4 claviers de Bach, des extraits de symphonies de Beethoven, le 3ème mouvement célébrissime de la 3ème symphonie de Brahms, celle de Saint-Saëns pour orgue, la Titan de Mahler (fameux 3ème mouvement en ré mineur sur le thème de Frère Jacques) et un Boléro de Ravel explosif sont les vedettes de cette inoubliable soirée ! Thèmes énoncés à un piano, tutti enchaîné à deux puis quatre, puis huit, de facture de plus en plus symphonique : incroyables effets expressifs acoustiques : on respire, on nuance, on rythme ensemble. C’est (presque) un orgue que l’on entend dans la 3ème de Saint-Saëns; on se renvoie les thèmes du concerto de Bach, jeu subtil… un seul pianiste ou plusieurs jouent les entrées fuguées ? On ne sait plus, tant l’unité est parfaite ! La marche lancinante du 3ème mouvement de Mahler entonnée par Claire Désert invite ses collègues à se mêler au cortège funèbre pour libérer ensuite un thème dansant, parodique, très enlevé. Les sœurs Bizjak assurent une impeccable rythmique dans le Boléro permettant aux différents claviers d’en faire entendre les subtiles variations : la fin est un feu d’artifice ! Le public est ravi de pouvoir vivre cette soirée-évènement qui offre même un bis exalté : une Polka endiablée sur 2 pianos avec 4 pianistes par piano !! L’état d’urgence est là : respirer, vivre, donner des couleurs, des armes à la culture pour combattre l’innommable. Seize mains pour dire NON à l’obscurantisme !

YVES BERGÉ
Juillet 2016

Concert donné le 27 Juillet
Théâtre Silvain, Marseille
Dans le cadre du Festival de La Roque d’Anthéron

22 juillet au 18 août
04 42 50 51 15
www.festival-piano.com/

Photographie © Christophe Grémiot