Celle qui nous colle aux bottes, excellente BD rurale de Marine de Francqueville aux Éditions Rue de l'Échiquier

« 50 nuances d’engrais »Lu par Zibeline

Celle qui nous colle aux bottes, excellente BD rurale de Marine de Francqueville aux Éditions Rue de l'Échiquier - Zibeline

Celle qui nous colle aux bottes, c’est la terre, bien sûr. Marine de Francqueville (Minouche, pour son papa) est fille d’agriculteur. Lorsqu’elle doit réaliser un mémoire dans le cadre de ses études à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs, elle choisit de se pencher sur « tous ces trucs d’agriculture, ce que tu en penses et ce que j’en pense ». Avec un enthousiasme contagieux – et manifestement agaçant -, la jeune femme suit son père dans les champs et les méandres de sa mémoire, pour comparer leurs positions. Il a grandi sur l’exploitation familiale et sa formation comme ses pratiques sont dites « conventionnelles » (la productivité de ses récoltes est assurée au moyen d’intrants chimiques). Elle se passionne pour les alternatives écologiques. Les deux se chamaillent gaillardement au fil des pages de cette bande-dessinée à l’image, imagine volontiers le lecteur, de son auteure : attachante, pleine d’humour, tenace, et très pointue sous ses dehors juvéniles.

Car Minouche, si elle ne se sent pas prête à chausser tout de suite les bottes paternelles, voire doute un peu de sa démarche (« qui suis-je pour juger si mon père fait bien ou mal son métier ? »), s’est résolument documentée. L’industrie agro-alimentaire, une fois dévorés les théoriciens de l’écologie politique, André Gorz ou Ivan Illich, en prend pour son grade. Pauvre Thibault, qui met déjà dix fois moins de Roundup* sur ses terres que les voisins, et essuie les coups de fils courroucés de sa rejetonne, horrifiée des conséquences de la chimie sur la biodiversité ! Heureusement, bonne pâte, il est prêt à faire avec elle la tournée des cultivateurs installés en bio pour se renseigner sur leurs méthodes. À quelques années de la retraite, tout en ne se laissant pas ébranler si facilement, le voilà prêt à expérimenter l’agroforesterie.

GAËLLE CLOAREC
Avril 2021

*Produit phare de la firme Monsanto, dont l’usage en France est désormais restreint « aux situations où le glyphosate n’est pas substituable à court-terme ».

Celle qui nous colle aux bottes
Marine de Francqueville
Éditions Rue de l’Échiquier BD, 21,90 €
Paru le 22 avril