Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Pavillon Noir

Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/

Coordonnées GPS :
43.5253855, 5.440087800000015

Avant-gardiste du temple flamenco

Critiques
Son dernier spectacle, Grito Pelao, avait accompagné sa grossesse, explorant différentes facettes de la figure féminine. Il marquait un moment charnière mais ponctuel de la vie de la chorégraphe. Devenue mère, Rocío Molina a voulu repartir en tournée et donner une seconde vie à sa pièce précédente, Caída del cielo, une œuvre saisissante créée en [...] [...]

Duo linguistique

Critiques
Elle est née à Taiwan et vit à Paris, il est né à Naples et vit à Berlin. Shihya (« poème intelligent », traduira l’artiste) Peng et Marco di Nardo reprennent avec une virtuosité potache le duo créé par la Cie Wang Ramirez (Honji Wang et Sébastien Ramirez) en 2018 sur une dramaturgie et des textes de [...] [...]

Giselle vengée

Critiques
La danseuse et chorégraphe Dada Masilo poursuit son exploration des grands ballets classiques et les fait entrer dans notre contemporanéité. Sa quatrième réinterprétation s’attache au ballet romantique Giselle, ou les Wilis. Le livret original raconte l’histoire d’une jeune paysanne qui tombe amoureuse d’Albrecht, qui se fait passer pour un paysan alors qu’il est duc de [...] [...]

Les fantômes de Preljocaj

Critiques
Depuis 35 ans la danse du plus classique de nos chorégraphes contemporains est habitée de fantômes. On les sent passer comme des ombres entre les danseurs, déchaînant des sursauts, des effondrements, des attirances, palpables entre les corps agités par une autre volonté que la leur. Dans Ghost, sa dernière création, il tente de les capter et de les incarner dans [...]

Tensions sans relâchements

Critiques
La saison France/Israël continue au Pavillon noir, qui a accueilli la compagnie de Sharon Eyal et Gai Behar, LEV Dance Compagny. La chorégraphe a travaillé comme danseuse et directrice artistique associée à la célèbre Batsheva Dance Compagny durant une douzaine d’année, son compagnon est une figure de la vie artistique et nocturne de Tel-Aviv. Leur [...] [...]

Bonheurs chorégraphiques non-négociables

Critiques
Trois propositions nous donnaient rendez-vous au Pavillon Noir, offrant chacune une approche de la relation du corps au monde, allant de l’intime à une dimension sociétale et politique. Un point commun, la tradition chorégraphique contemporaine d’Israël, marquée profondément par les recherches de la Batsheva Dance Compagny d’Ohad Naharin, et la fameuse technique de la Gaga [...] [...]

De l’importance du pied

Critiques
Cadre feutré, empli de tapis, de larges fauteuils, pénombre propice, atmosphère d’un cabinet de curiosités… le grand studio du Pavillon Noir se transforme en un lieu intime dans lequel le maître de cérémonie, David Wahl, nous reçoit pour une causerie, renouant avec un genre qui semblait tombé en désuétude ou réservé à de cacochymes vieillards [...] [...]

L’homme de Vitruve

Critiques
La première création (en 2014) du chorégraphe et danseur Radouan Mriziga, 55, étonne et séduit. Plus qu’une danse, et pourtant le corps est central dans cette chorégraphie, 55 offre une stupéfiante performance où le dessin, la structuration de l’espace, connaissent la seule mesure humaine. Laissons-nous aller à la symbolique des nombres, avec la déclinaison du [...] [...]

Danser les désillusions

Critiques
La compagnie sud-africaine Via Katlehong a fait appel au chorégraphe et pédagogue Gregory Maqoma pour sa dernière création, Via Kanana. Le travail entre vidéo, ombres portées sur le double écran de fond de scène, l’approche de divers styles de danse, passant du mime au contemporain, la fougue et l’expressivité des huit danseurs (6 garçons, deux [...] [...]

Célébration amoureuse

Critiques
L’ensemble fondé il y a quelque vingt ans par Josette Baïz, Grenade, célèbre (clin d’œil au fruit éponyme, symbole d’amour et de vie ?) le thème de l’amour dans son nouveau spectacle, Amor. Huit chorégraphies, offertes par leurs auteurs au groupe des jeunes danseurs, le composent, déclinaison des diverses manières de traiter le sujet universel. Chaque [...] [...]

Un Pavillon multicolore

Au programme
• 7 octobre 2017⇒9 octobre 2017, 13 octobre 2017⇒14 octobre 2017, 8 novembre 2017⇒10 novembre 2017 • Espagne, Maroc (55 de Radouan Mriziga, en partenariat avec Dansem), Suisse-Roumanie, Israël, USA-Allemagne, U.K., Afrique du Sud, Sénégal, Belgique (Vader, première partie d’une trilogie du collectif star Peeping Tom) : la dominante internationale de la nouvelle saison du Pavillon Noir n’est pas [...]

Danser avec « Still »

Critiques
Le spectacle d’ouverture de saison au Pavillon Noir offrait deux pièces d’Angelin Preljocaj, Un Trait d’Union écrit en 1989 et Still Live, création 2017. À près de trente ans d’écarts, l’esthétique liée à l’art pictural est perceptible, avouée clairement dans la seconde proposition, en filigrane dans la première. Exister parce que l’autre… Tout commence par un [...] [...]

Enveloppé c’est dansé !

Critiques
Composée il y a plus de vingt ans par les deux grands chorégraphes israéliens Inbal Pinto et Avshalom Pollak, la pièce chorégraphique Wrapped a été « recréée » cette année, subissant quelques variations, afin d’être au plus près du regard porté par ses auteurs sur la société actuelle. Une série de vignettes, tableautins délirants et malicieux, s’enchaînent [...] [...]

Éclats de danses nocturnes

Critiques
Christian Rizzo, directeur du Centre Chorégraphique de Montpellier propose dans cette œuvre de 2015, une succession de duos, entrecoupés de passages au noir, d’où émergent les danseurs, Julie Guibert et Kerem Gelebek, apparitions magiques, qui laissent au spectateur le loisir de l’énigme de ce qui s’est passé dans l’ombre. Émergences délicates, virevoltantes, échos, miroirs inversés… [...] [...]

Un STIL de rupture

Critiques
Avec sa nouvelle création, STIL, le chorégraphe Christian Ubl explore le mouvement artistique né à la fin du XIXème siècle le Jugendstil, initié par les deux peintres Gustav Klimt et Egon Schiele, pères de la sécession viennoise, transcrivant dans la danse, tableaux et lumières, entre élégance brillante de l’un et crudité sans fard de l’autre. [...] [...]

Jeunes et abstraits

Critiques
Le Ballet Preljocaj accueille depuis septembre 2016 une nouvelle promotion de la Cellule de professionnalisation pour des danseurs issus des formations supérieures. Ces six jeunes gens, très jeunes, ont été formés pour la plupart dans la région ! L'un au Conservatoire Supérieur de Paris, une autre à celui de Madrid, mais trois viennent de l'École Supérieure [...] [...]

Vocazione all’Asimmetria

Au programme
• 29 novembre 2016, 30 novembre 2016 • Francesca Foscarini et son complice Andrea Costanzo Martini jouent entre soli et duos de l’altérité, de la confrontation avec l’autre qui est aussi une approche de soi. Chacun se révélant à travers la constitution d’un « nous » possible. Cette esthétique de la rencontre se fonde sur la pensée du philosophe Emmanuel [...]

Voyage à travers les danses

Au programme
2016 est une année particulière dans la vie du Pavillon Noir, et 2017 celle du renouveau. Dix ans après son inauguration, le début de saison se joue sur le mode intimiste avec des propositions dans le grand studio, au plus près des danseurs ; en janvier, une fois les travaux d’extension du hall d’accueil terminés, le [...] [...]

Bonheurs d’enfances

Au programme
• 9 octobre 2016⇒14 décembre 2016 • Que garde-t-on de son enfance ? Des voix, des intonations, un parfum de madeleine… et quelques moments d’exception, infrangibles souvenirs. Mômaix en fait assurément partie, jonglant entre culture vécue et culture agie. Fleurissent pléthore d’ateliers, cirque, kirigami, pop’up, théâtre, expression musicale, ciné-théâtre, théâtre d’ombre, danse, lecture, transformations en monstres-écolos. Tous sont animés par [...]

Souffles

Critiques
Avec leur allure de frères Dalton, quant à l’échelonnement des tailles, quatre danseurs interprètent avec une élégante maîtrise Dust : Roderick George, chorégraphe de cette création 2015, Corey Scott-Gilbert, Dominic Santia et Kevin Quinaou. Rêvant l’existence humaine à l’image de la poussière, du fragment, les mouvements des danseurs suivent les variations des musiques jouées sur scène [...] [...]

Variations sur…

Critiques
Gold d’Emanuel Gat mêle pour cinq danseurs les Variations Goldberg de Bach, interprétées par Glenn Gould, et des extraits de l’émission radio expérimentale de l’artiste, Quiet in the land, troisième volet de Solitude Trilogy (1977) qui évoque la communauté Mennonite près de Rivière Rouge. Les mots et les sons composent un environnement poétique particulier, empli [...] [...]

Le jeu, la danse, la vie…

Critiques
Le grand studio du Pavillon Noir ceint de son carré de chaises et de bancs, offrait aux jeunes danseurs du Batsheva Ensemble la disposition scénographique propre à la pièce Kamuyot, créée pour eux en 2003 par Ohad Naharin. Les danseurs sont assis au milieu du public. Silence… scène vide, attente…l’un se lève, puis un autre, [...] [...]

Larmes blanches / Spectre de la rose

Au programme
• 11 mars 2016⇒12 mars 2016 • Entre tradition et modernité, le beau programme des 11 et 12 mars au Pavillon Noir permettra aux jeunes danseurs de la Cellule de professionnalisation (le Ballet Preljocaj s’inscrit avec force dans la transmission et la formation) d’interpréter deux pièces d’Angelin Preljocaj : Larmes blanches (1995) et son chassé-croisé amoureux sur des [...]

Dans la beauté de l’instant

Critiques
Niv Sheinfeld et Oren Laor relisent Two room apartment, créé en 1987 par Liat Dror et Nir Ben Gal, et qui a marqué la fondation de la danse contemporaine en Israël. Le travail est d’une finesse extrême, jouant sur les codes, effaçant les limites entre la vie et l’art. L’entrée des deux danseurs, en vêtements [...] [...]

Repartir vers les étoiles

Critiques
On entre dans une semi-obscurité, propice au mystère. Au centre de la salle (le Grand Studio du Pavillon Noir), une lumière douce émane d’une tente toute blanche, carrée, emplie d’un étrange cocon. Le public se répartit aux quatre points cardinaux, quatre points de vue, qui rendront le spectacle différent pour tous… expériences à partager, confronter, [...] [...]

On achève bien le boléro…

Critiques
Dans son solo Invisible pièce, la danseuse et chorégraphe italienne Cristina Rizzo avait déjà eu raison de La mort du cygne dansée par Pavlova. C'est au tour du Boléro de Ravel de passer entre les mailles de son filet pour devenir un «objet chorégraphique», une performance qui allie le respect de la construction de la [...] [...]

India Song

Critiques
C’était une première, le Pavillon Noir accueillait le 10 décembre dernier, non un spectacle de danse, mais une performance musicale et cinématographique. Un ciné-concert direz-vous, pas vraiment, un documentaire illustré par des improvisations musicales ? Non plus… et pourtant le spectacle Indiamore tenait de tout cela : cet ‘objet’ musical et filmique répond au nouveau nom d’ultrascore. [...] [...]

Le corps, à la lettre…

Critiques
• 20 novembre 2015⇒16 décembre 2015 • Dansem, c’est d'abord six types en mouvement que le graphiste Olivier Bersin, avant de s’effacer définitivement cet été, a imposés comme une identité visuelle (im)pertinente pour un festival qui ne l’est pas moins : chaque signe venu d’un horizon différent joue sa partition en toute liberté et œuvre pourtant pour la communauté [...]

Danse lumineuse

Critiques
Le Pavillon Noir présentait un court florilège de chorégraphies d’Angelin Preljocaj, interprétées par le Ballet qu’il a fondé. Un focus sur les pas de deux déclinait la palette sensible et inventive du chorégraphe dans une exposition en quatre tableaux de mythes et de contes fondateurs. S’extrayant de leur gangue de matière, les Centaures retrouvent l’innocence [...] [...]

Une valse à deux temps

Au programme
À l’heure où le Ballet Preljocaj fête ses 30 ans autour d’une programmation qui croise les pièces new-yorkaises d’Angelin Preljocaj, sa nouvelle création Retour à Berratham (du 17 au 19 octobre au Grand théâtre de Provence et 26 au 29 avril 2016 à La Criée), des pièces du répertoire (soirée Duos les 12 et 13 [...] [...]