Balagne orpheline

 - Zibeline

Le ciel de la Balagne qu’il a si bien chanté est éreinté. Un malaise ressenti en scène a finalement eu raison de Dédé Nobili, personnalité emblématique du Riacquistu. Ce mouvement éclot en Corse dans les années 70, réaction à la menace de disparition de la langue et de la culture corses (la loi Deixonne de 1951 les oubliait sciemment dans son programme d’enseignement des langues régionales, car elles étaient associées aux idées fascistes des irrédentistes de la seconde guerre mondiale qui souhaitaient le rattachement de l’île à l’Italie alors mussolinienne). Le Riacquistu est une réappropriation de leur culture par les Corses, volonté d’enseigner la langue, de retrouver les textes, les chants, mais aussi de continuer à en faire une culture de création. Par son implication politique Dédé Nobili a défendu l’idée d’une Corse vivante, dynamique. Élu municipal, membre des Cinque Pieve di Balagna, figure incontournable du chant en Corse, Dédé Nobili a su donner à la poésie et à la musique un nouvel élan. Conciliant tradition et modernité, il a composé plus de 120 chansons qui constituent une grande part du patrimoine contemporain de la Corse (Le chemin des Dames, U celu di Balagna, Mattea, Lotte, Van Gogh…). Il a apporté sa force créatrice à de nombreux groupes, Canta u Populu Corsu, I Chjami Aghjalesi, U Celu, dont il est le fondateur, Cantu Nustrale. Il quitté ces «lieux secrets de plaines et de montagnes» qu’il aimait tant en pleine période de création avec le guitariste Patrick Noé, à 53 ans. «Tandu mi vene in core u celu di Balagna» chantait-il de sa belle voix sensible de siconda ou de terza. Anecdote : il aimait lire Zibeline. Les chants de ce citoyen du monde nourriront encore longtemps les cœurs et la pensée, bien au-delà de l’Île.

MARYVONNE COLOMBANI

Juillet 2012

 

Quelques albums de son groupe U Celu

Omi e Paesi

Sicondu l’Estru

U Celu / E Cime/ 20225 Feliceto

www.digamusic.com/u_celu.htm