Adieu bobines

On le sait, le cinéma vit actuellement une véritable révolution. Le 29 mars à la Maison de la Région, Patrick Mennucci a introduit la Rencontre régionale du cinéma numérique, destinée à faire le point sur la numérisation des salles en PACA, et a insisté sur son importance : «À défi numérique, réponse numérique ! C’est une question d’intérêt général puisque la survie de toutes les petites salles relève de l’aménagement du territoire.» Le bilan, fait par Charlotte Le Bos, chargée de mission cinéma et audiovisuel, fait apparaître que la moitié environ des salles éligibles à l’aide de la région se sont équipées : 23 dossiers sur les 38 demandes ont été validés pour une aide de 435 030 euros. «D’ici fin 2012, toutes les salles en Paca et en France seront passées au numérique» a annoncé Chantal Fischer, chef du service cinéma et audiovisuel. Et Lionel Bertinet, directeur adjoint en charge du cinéma numérique au CNC de préciser : «La France est aujourd’hui au troisième rang mondial, après les Etats-Unis et la Chine pour la numérisation de ses salles.» L’élargissement des critères pour l’aide à la numérisation va permettre à d’autres salles de s’équiper, ainsi qu’aux circuits itinérants.

Cela ouvre de nouvelles possibilités pour l’éducation à l’image et pour le public comme en ont témoigné William Benedetto de l’Alhambra et Tom Dercourt qui a présenté le projet «La 7e salle» qui, dans le Pas-de-Calais, vise à faire du spectateur un programmateur. Près de 50 exploitants ont participé à cette rencontre, certains insistant sur les difficultés pour des salles non éligibles à l’aide, d’autres pointant l’urgence de la formation des projectionnistes dont le métier est totalement transformé.

Mais l’important reste que tous les films, y compris ceux qu’on dit fragiles, puissent trouver leurs écrans pour le bonheur de tous ceux qui aiment le cinéma. Ou qui viendront à l’aimer.

ANNIE GAVA

Avril 2012