Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

2013, aussi à Avignon

 - Zibeline

Le Festival d’Avignon a dévoilé son projet de salle de répétitions et de résidence, La FabricA, qui sera inaugurée en 2013, avant l’arrivée d’Olivier Py.

Vilar l’avait rêvé, ils l’ont fait ! Six ans que les directeurs du Festival d’Avignon, Hortense Archambault et Vincent Baudriller, se battaient pour voir émerger cette salle de travail qui manquait à la Grand-Ville du théâtre. Mais les financements sont bouclés (10 Md’€ partagés à parts égales entre l’État, la Ville, la Région et le Département), le terrain déniché à 900m des remparts dans un quartier pas si «populaire» -mis à disposition par la Ville en bail emphytéotique-, et l’architecte sélectionnée (Maria Godlewska, choisie sur 84 propositions) ! Cette implantation dans la partie ouest de la ville, entre deux quartiers défavorisés (Monclar et Champfleury) d’une ville à la vie culturelle maigrichonne, galvanise chacun. «Ce projet veut s’ouvrir à un public très large pour un théâtre qui s’adresse à tout le monde avec deux idées fortes : l’accompagnement des artistes et le renforcement du Festival sur son territoire» explique Vincent Baudriller. L’intérêt porté à cette «fabrique» par une population souvent absente au Festival demandera probablement du temps, mais sur le papier son arrivée fait rêver. Lors de la conférence du 23 février, chaque tutelle y est allée de son discours en faveur de la démocratisation culturelle. Le ministre de la Culture a rappelé que «le Festival, emblème de la politique culturelle française, est un lieu de croisement des publics, de débats et de prises de risques artistiques. Ce lieu physique et pérenne est un enjeu de sens politique profond pour le Festival, qui installe son poumon au cœur d’un quartier en zone urbaine, pour des populations a priori sorties de l’art et de la culture».

4 000 m2 en 3 unités

Cet «outil superbe à l’esthétique épurée» dont parle Frédéric Mitterrand, bâti sur le site de l’ancien collège Paul Giéra, comportera un bâtiment massif avec une salle de répétitions modulable de la taille du plateau de la Cour d’honneur (38 x 24 m) pour répéter l’hiver les spectacles de la Cour et accueillir 600 spectateurs l’été. Un espace de vie à l’allure des cloîtres avignonnais comportera 18 studios pour les artistes en résidence, relié à un foyer «pour les moments intimes et conviviaux et pour accompagner le travail de sensibilisation des spectateurs des quartiers». Un atelier technique et un studio audiovisuel sont également prévus, rejoints lors d’une 2nde tranche de financement, par une salle de construction de décors. Atypique dans le secteur, la maitrise d’ouvrage revient au Festival, soutenu par Citadis.

Le chantier commencera en mai 2012 pour une ouverture prévue en juillet 2013. Les Arlésiens du Groupe F seront les premiers locataires en résidence pour inaugurer La FabricA en grande pompe artificiaire, avant le passage de relais des directeurs à Olivier Py. Michèle Addala de la compagnie Mises en Scène, implantée dans le quartier Monclar depuis 25 ans, a également reçu une commande pour l’édition 2013. Des actions culturelles et une collecte documentaire sur la mémoire du quartier seront réalisées.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la Ville a annoncé la préfiguration d’un nouveau centre social avec moult réaménagement urbains -ce qui sans doute concernera plus spontanément les habitants dans un premier temps-, s’accompagnant du transfert de l’École d’art sur la partie sud du terrain, permettant enfin l’extension de la Collection Lambert à l’Hôtel de Montfaucon.

DELPHINE MICHELANGELI

Mars 2012