Zibeline bannière

La politique culturelle à Vitrolles, traumatisée par le FN

Vitrolles ou la réconciliation par la culture

La politique culturelle à Vitrolles, traumatisée par le FN - Zibeline

Retrouvez notre dossier consacré à la culture en villes FN dans le numéro 105 de Zibeline, en kiosques jusqu’au 8 avril, avec des articles sur Fréjus et Le Pontet.

Vitrolles semble encore et toujours convoitée par le FN si l’on se réfère au dernier meeting de Stéphane Ravier accompagné de Jean-Lin Lacapelle1, dans la perspective des législatives de la 12e circonscription dont fait partie celle qui fut rebaptisée un temps Vitrolles-en-Provence, lorsqu’elle était administrée par le couple Mégret (de 1997 à 2002, Madame Mégret au poste de maire, son époux étant inéligible par décision de justice à l’époque), gestion qualifiée par certains de « totalitarisme municipal »2.

Qu’en a-t-il été de la politique culturelle, qu’en reste-t-il ? Le traumatisme a été long à cicatriser. Peu à peu les efforts de la municipalité actuelle portent leurs fruits, ralliant les personnels alors nommés par la précédente. Les propositions culturelles sont nombreuses, variées, intelligentes, une nouvelle médiathèque a été construite, remarquable tant par son architecture que par son implication envers tous les publics… Il n’est plus question du comité de lecture choisi par la mairie, court-circuitant les professionnels, ni d’annulation de commandes de livres comme Cette aveuglante lumière de Tahar Ben Jelloun, Tout le monde fait l’amour de Pascale Clark ou La mort qu’il faut de Jorge Semprun3. Le cinéma Les Lumières a de nouveau l’indépendance de sa programmation : rappelons que le 28 juin 1997, sa directrice Régine Juin fut licenciée pour avoir refusé de déprogrammer un film de Philippe Faucon, L’amour est à réinventer-Dix histoires d’amour au temps du SIDA (la mairie fut d’ailleurs condamnée par le Tribunal des Prud’hommes de Martigues). Les lycées ont retrouvé le chemin des salles de spectacle de la ville, et une remarquable coopération entre les établissements et les services culturels s’est mise en place, avec une belle entente sur les propositions culturelles.

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2017

1Jean-Lin La Capelle, conseiller régional d’Île-de-France, secrétaire national aux fédérations et intime de Marine Le Pen

2émission France Culture du 20 janvier 2014, Les Pieds sur terre, reportage Rémi Douat

3in : Vitrolles, un laboratoire de l’extrême droite et de la crise de la gauche (1983-2002), Éditions Arcane 17. Février 2014. Gérard Perrier

Photo : Entrée de la médiathèque de Vitrolles -c- Maryvonne Colombani.

Lire notre présentation du dossier complet consacré à la culture dans les villes FN, paru et à paraitre dans les numéros 104, 105, 106 et 107, ainsi que les autres épisodes

Beaucaire sous l’ère identitaire

Le Pontet, aux portes d’Avignon

Fréjus mise au pas

Orange, 20 ans d’extrême-droite

Béziers : Peur sur la ville

A lire également :

Le Front National et le malaise culturel