Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La Maison Jean Vilar, partenaire et complémentaire du Festival d’Avignon et du Off

Une Maison vivante

La Maison Jean Vilar, partenaire et complémentaire du Festival d’Avignon et du Off - Zibeline

La Maison Jean Vilar change de costume, avec une programmation partenaire et complémentaire du Festival d’Avignon et du Off, en quête d’un nouveau théâtre populaire…

Nommée en février 2017 directrice de l’Association jean Vilar (lire l’entretien dans le Zib’ 106), Nathalie Cabrera veut faire de la Maison Jean Vilar « la maison du public », dans la droite ligne de celui qui voulait ouvrir le théâtre à tous, « le petit boutiquier de Suresnes et le haut magistrat, l’ouvrier de Puteaux et l’agent de change, le facteur des pauvres et le professeur agrégé ». Son projet, ancré dans le présent, et en particulier autour du Festival d’Avignon, s’inscrit dans l’idée de partage : elle veut susciter chez chacun le désir de théâtre, notamment en faisant appel à des projets portés par des artistes qui interprètent cette histoire théâtrale, qui nourrissent les réflexions et offrent des modes de lecture différents des œuvres, fondés sur une approche sensible.

Avec le In

C’est dans cet esprit qu’est recréée pour la Maison Jean Vilar l’installation de Katie Mitchell, Five Truths. La metteure en scène anglaise a conçu une œuvre exceptionnelle et singulière qui propose une immersion dans le théâtre de Shakespeare autour de la célèbre scène de la folie d’Ophélie dans Hamlet, au travers des vérités théoriques délivrées par cinq grands dramaturges européens : Jerzy Grotowski, Constantin Stanislavski, Bertolt Brecht, Peter Brook et Antonin Artaud. Dans une boîte noire où chaque surface reflète le même visage jouant la même scène, le visiteur se retrouve au cœur même de l’essence intime de la représentation. Une installation d’artiste sur le théâtre, représentative du nouvel élan que prend la Maison Jean Vilar.

Outre Five Truths, le Festival d’Avignon programme deux spectacles dans la Maison : Ramona, du géorgien Rezo Gabriadze, est une fable marionnettique qui met en scène, et donne une âme, à deux locomotives amoureuses, Ramona et Ermon, à l’amour contrarié à cause d’aiguillages différents, qui vont rencontrer une troupe d’acrobates circassiens (11 au 17 juillet) ; Hamlet, mis en scène par Olivier Py, est la poursuite de l’aventure entamée l’année dernière avec les détenus du centre pénitentiaire d’Avignon-Le-Pontet inscrits à un atelier de création théâtral dirigé par le metteur en scène. C’est sur cette scène qui leur est dédiée que joueront les détenus permissionnables de cette aventure (21 et 22 juillet).

Autour de livres

Au cœur du Jardin de la rue de Mons sont accueillies des lectures : avec l’Adami ce sont Les Écrits d’acteurs, qui ont lieu sous la direction de Frank Vercruyssen (tg STAN) avec huit comédiens qui s’emparent d’un texte original de Jean-Christophe Dollé et d’autres écrits ; et avec RFI, dont le cycle de lectures Ça va, ça va le monde ! s’inscrit dans le focus Afrique subsaharienne du Festival et est entièrement dédié aux auteurs africains (Convulsions de Hakim Bah, Kalakuta dream de Kofi Kwahulé, Tram 83 de Fiston Mwanza Mujila, Les sans… de Ali Kiswinsida Ouédraogo et Le ventre de l’atlantique de Fatou Diome (15 au 20 juillet).

Par ailleurs la Maison Jean Vilar remet à disposition du public, pour un prix correspondant à la somme symbolique où Vilar les mettaient en vente, la Collection des Répertoires du TNP, c’est-à-dire les textes intégraux illustrés par les photos de représentation d’Agnès Varda. Elle accueille aussi la librairie du Festival d’Avignon et du Off, initiée par la Chartreuse, à laquelle se joint la librairie L’Eau Vive avec un fonds d’ouvrages pour le jeune public. Ainsi, le programme Un jour, un éditeur propose quotidiennement, du 7 au 26 juillet dans la cour de la Maison, des rencontres avec des auteurs de théâtre, des chercheurs et des éditeurs, en lien avec la programmation ou les thématiques du Festival d’Avignon et du Off.

Et aussi…

L’unique antenne en France de la BNF est à la Maison Jean Vilar ! Sa bibliothèque, ouverte à tous gratuitement, conserve la mémoire des Festivals In et Off, et propose une sélection d’ouvrages en écho à l’installation de Katie Mitchell et d’ouvrages sur le théâtre africain.

Pour faire écho au spectacle d’ouverture du Festival dans la Cour d’honneur, Antigone de Satoshi Miyagi, costumes, maquettes, photos et vidéos de la création qu’en fit Jean Vilar en 1960 seront exposés au rez-de-chaussée de la Maison.

Enfin, pour compléter cette roborative nourriture de l’âme, cinq Food Trucks occuperont successivement la cour de La Calade, avec des menus aux saveurs diverses mais aux produits locaux. Sans champagne ni cocktails, dans un esprit… populaire !

DOMINIQUE MARÇON
Juin 2017

Maison Jean Vilar
Avignon

Photo : Tournage d’Antigone, Festival d’Avignon, 1960 -c- Maurice Costa


Maison Jean Vilar
8 rue de Mons
84000 Avignon
04 90 86 59 64
www.maisonjeanvilar.org