Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les réflexions du Forum des Festivals de cinéma PACA

Une charte pour fédérer les Festivals de cinéma en PACA

Les réflexions du Forum des Festivals de cinéma PACA - Zibeline

Le Forum des Festivals de cinéma PACA a ouvert sa 6e session, dans le cadre du 15e festival Image de Ville, avec les représentant-e-s des Festivals de la Région, de l’Université d’Aix-Marseille et du Conseil Régional. Né en 2015 d’un besoin d’échanger des expériences, de mener une réflexion commune sur la proposition culturelle de chacun, les modalités de diffusion, les stratégies de communication individuelle et collective, les liens avec les publics, le Forum regroupe plus de la moitié de la quarantaine des Festivals régionaux. Chaque session est organisée par un festival différent et, en 2 ans comme l’a rappelé le maître de cérémonie Bruno Jourdan, l’idée de structurer ce groupe informel, par une charte fédératrice puis d’en faire une Association loi 1901, s’est imposée. Idée réalisée depuis juillet dernier. Un Bureau devant se constituer sans doute début 2018. Une structure dotée d’une loi donc, mais sans toit. La Maison du Cinéma qui pourrait recevoir des créateurs (ARRSE), des producteurs (LPA) et le Forum sur des modèles existant dans d’autres régions comme Film en Bretagne, restant encore une utopie. La volonté de se coordonner, d’être plus efficace, plus « intelligent » est vive. Cette année, RISC, Image de Ville et Aflam ont fait une conférence de presse commune. Il faut dire qu’ils n’ont pu éviter cette bousculade des festivals d’automne (sur les 23 affiliés au Forum, 10 ont lieu en novembre). Car tous sont soumis aux réponses tardives des institutions pour les subventions sans lesquelles ils ne peuvent s’engager.

Convention : ce qui change, un peu

À l’ordre du jour, la présentation de la Nouvelle Convention de coopération pour le cinéma et l’image animée 2017-2019. Trois dames-cinéma du Conseil Régional étaient là : Elena Koncke, Charlotte Le Bos Schneegans, et Fanny Graffault, la nouvelle venue en charge des documentaires (pour la diffusion) et des festivals (pour la diffusion). Votée en juillet dernier, cette convention avec le CNC, la DRAC, le conseil départemental des Alpes-Maritimes, a apporté des modifications notables. D’abord une réorganisation des services, pour accompagner l’augmentation du fonds d’aide (de 4 M d’euros à 6), et des sessions qui examinent les projets (de 9 à 15). Davantage de « transversalité ». Désormais les chargés de mission s’occupent à la fois d’un volet production et d’un volet diffusion. La convention renforce l’aide à la production, au développement des coproductions internationales, aux projets faisant appel aux nouvelles technologies et aux résidences d’écriture offertes déjà par de nombreux festivals. Le CNC, ayant pris conscience que ces résidences accouchaient souvent de projets plus aboutis, s’implique dans leur financement et la région, qui a initié cette politique depuis 2015 avec Webfest et Méditalents, s’en trouve confortée.

Côté diffusion, le CNC encourage la création de postes de médiateurs pour les salles de proximité (art et essai ou pas) : ils seront financés à hauteur de 25% par les salles et le CNC et de 50% pour la Région. Leur challenge : amener de nouveaux publics au cinéma. Dans cette perspective, le e-Pass jeunes à 60 euros, officiellement lancé le 30 novembre pour lycéens et apprentis, permettra l’accès aux manifestations et aux bons plans à ne pas louper, via une appli Smartphone.

Un mariage sans enterrement

Après un long temps de fiançailles, Cinéma du sud, 30 ans, représenté par Vincent Thabourey, et Tilt, 22 ans, représenté par Delphine Camolli s’unissent. Tilt et Cinéma du Sud toujours très attachés à la diversité des territoires et des structures de diffusion, s’emparent de l’opportunité politique de la convention CNC/Région pour développer un projet commun, une médiation versant numérique (un des 2 postes en Région sur les 62 nationaux) et programme un Atelier fin janvier. Objectif : imaginer un outil innovant et réfléchir à une interaction avec les plateformes VOD comme Tënk à Lussas, afin de créer une cinéphilie active.

Les projets ne manquent pas. Et même si on a parfois l’impression que rien de concret ne sort des réunions, les liens se tissent, les idées font leur chemin et il en faudra pour maintenir des structures toujours fragiles, toucher, élargir, former un public à l’ère où d’aucuns peuvent croire qu’un festival exclusivement sur le net serait possible.

ÉLISE PADOVANI
Novembre 2017

Le Forum des Festivals de cinéma PACA s’est tenu le 22 novembre au cinéma Le Miroir, à la Vieille Charité, Marseille, dans le cadre du 15e festival Image de Ville.

Illustration : Creative Commons