Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Un nouveau festival arlésien célèbre les soixante ans du Label Harmonia Mundi

Soixante bougies !

• 1 juin 2018⇒2 juin 2018 •
Un nouveau festival arlésien célèbre les soixante ans du Label Harmonia Mundi - Zibeline

Créé en 1958 par Bernard Coutaz, le label Harmonia Mundi peut se prévaloir d’être « le plus ancien éditeur phonographique indépendant de musique classique ». D’abord à Paris, il s’installe très vite (en 1962) à Saint-Michel de Provence. Le catalogue s’attache durant les premières années au répertoire de l’orgue, en cultivant son caractère patrimonial par l’enregistrement sur les grandes orgues historique de l’Europe. La rencontre avec le contre-ténor Alfred Deller détermina une nouvelle facette de la maison de disque qui réalisa une série d’enregistrements de musiques de la Renaissance anglaise et de musiques baroques. Le chanteur resta fidèle au label jusqu’à sa mort en 1979. Suivant l’une de ses idées, une académie de musique baroque fut même créée dans le Luberon qui attira de nombreux talents, comme René Jacobs, Dominique Visse, Philippe Herreweghe, William Christie… Harmonia Mundi prit une figure de précurseur par ses enregistrements du répertoire sur instruments anciens. Dès 1976, la maison de disque assure sa propre distribution, et devient distributeur d’autres labels à partir de 1980, ouvre sa première filiale à Londres en 1981, s’enracine à Arles (Mas de Vert) en 1986 et fonde une série de boutiques pour pallier à la disparition progressive des disquaires en France. S’ajoutent la diffusion du livre, l’acquisition des éditions musicales du Chant du Monde, diverses filières internationales, un catalogue qui ne cesse de s’enrichir et parcourt les musiques depuis les répertoires de la musique ancienne à ceux du XXIème siècle. Avec les tournants technologiques de notre siècle, comme la dématérialisation des ventes, le réseau de boutiques se ferme progressivement au profit des sites en ligne. Racheté par PIAS, Harmonia Mundi poursuit ses activités, est élu Label de l’année (Classica 2015, International Classical Music Awards 2016, Recording of the year par Gramophone et CHOC de l’année (Classica) 2017 avec Les Concertos de Mozart par Isabelle Faust, Il Giardini Armonico et Giovanni Antonini), accompagne les talents de la jeune génération avec la création en 2017 de la collection Harmonia Nova en partenariat avec La Courroie, Alban Moraud et Taklit. La récompense des Victoires de la musique classique 2018 (catégorie « Révélation Soliste Instrumental ») attribuée au violoncelliste Bruno Philippe enregistré dans la collection Harmonia Nova souligne la pertinence et la perspicacité des choix effectués.

Un nouveau festival

Le label ajoute une nouvelle corde à son arc avec la création à l’occasion de son soixantième anniversaire d’un nouveau festival. Salle du Capitole, Chapelle du Méjan et Temple d’Arles accueilleront fêteront le label, avec une programmation de rêve, et des artistes « maison ».

Un concert « spécial jeunes talents » (Lauréats Harmonia Mundi) permettra d’écouter le violoncelle de Bruno Philippe (Victoire de la  musique classique 2018), le piano de Tanguy Williencourt, la subtile harpe d’Anaïs Gaudemard (Rising Star, Philharmonie de Paris 2018) et la soprano Marie Perbost (lauréate de plusieurs prix internationaux). Benjamin Alard, premier Prix du Concours international de clavecin de Bruges 2004 et titulaire de l’orgue de l’église Saint-Louis-en-l’Île à Paris, proposera à l’écoute des œuvres de jeunesse de Bach au clavecin. Ce concert arlésien fera partie des premières étapes de l’intégrale discographique monumentale de l’œuvre pour clavier seul de Jean-Sébastien Bach, exécutée par le même musicien. Isabelle Faust (violon), Kristian Bezuidenhout (clavecin) Alexander Melnikov (piano), immenses artistes que l’on ne présente plus, réunis pour la première fois en concert présenteront un programme Bach / Mozart de haute volée. Enfin, Bertrand Cuiller, à l’occasion des 350 ans de la naissance de François Couperin, nous invitera sur les « terres imaginaires » du compositeur en une interprétation fine et poétique qui sait rendre l’intime sensible par sa puissance évocatoire.

Deux journées denses à savourer !

MARYVONNE COLOMBANI
Mai 2018

Festival Harmonia Mundi

1er & 2 juin
Divers lieux, Arles
04 90 49 56 78 harmoniamundi.com

Photographie : © Igor Cortadellas


Association du Méjan
Place Nina-Berberova ­
BP 90038
13633 Arles cedex
04 90 49 56 78
http://www.lemejan.com/