Entretien avec Christian Philibert, réalisateur de Massilia Sound System – Le film, qui sort en salles le 5 avril

Massilia par Massilia

• 3 avril 2017, 5 avril 2017 •
Entretien avec Christian Philibert, réalisateur de Massilia Sound System – Le film, qui sort en salles le 5 avril - Zibeline

Massilia Sound System Le film sort en salles le 5 avril. Christian Philibert, l’auteur des 4 saisons d’Espigoule, signe un film intime et généreux sur le groupe leader du son du Sud, du reggae provençal et de l’anti-centralisme. Entretien avec le réalisateur.

Zibeline : Comment est né le projet de ce film ?

Christian Philibert : Le premier lien s’est fait avec Gari, vers 2008, peu après le décès de Lux B. (membre emblématique de MSS, à qui le film est dédié, NDLR). J’étais touché car il m’a dit d’emblée que Lux adorait Espigoule, et très vite on a senti des liens évidents entre nous, on fait partie de la même famille. Puis le temps a passé et en 2014, ils entament une nouvelle tournée et s’apprêtent à fêter leurs 30 ans. Je leur ai proposé de faire un long métrage, ça les a enthousiasmés. La relation de confiance a été immédiate et nous a permis d’atteindre un degré d’intimité. On s’est immergés au sein du groupe à partir d’octobre 2014 jusqu’en décembre 2015, où on a tourné les entretiens individuels qui alternent avec les images d’archives et celles faites lors des concerts. Au début, je pensais donner la parole à des intervenants. Mais l’idée s’est imposée, il fallait qu’ils se racontent eux-mêmes. C’est vraiment Massilia par Massilia.

Comment s’est organisé le financement ?

C’était la plus grande difficulté. Massilia a une immense popularité, et pourtant aucun financement public n’a été accordé, ni par la région PACA, ni par une télévision. Le film a vu le jour notamment grâce aux 700 donateurs qui ont contribué sur KissKissBankBank. Le soutien de La Chourmo (le fan club de MSS, NDLR) a également été important. On a organisé des soirées, des fêtes, c’est un film qui a été financé par les spectateurs. Compte tenu du peu de moyens, on a choisi de le distribuer nous-mêmes, d’aller jusqu’au bout de la démarche : on fait un cinéma indépendant, sur un groupe indépendant qui, c’est exceptionnel, tient depuis 30 ans. Les Films d’Espigoule deviennent donc distributeurs, avec une vingtaine de copies sur toute la France, majoritairement dans le Sud.

Cette indépendance est aussi la marque d’une identité ?

Oui. C’est un mot qui fait peur à l’idéologie centraliste. Or il y a plusieurs manières de revendiquer l’identité. Celle de Massilia, et la mienne, est ouverte vers les autres, elle rassemble, elle crée du lien. On est très loin du Front national ! J’ai besoin que mon cinéma participe d’une diversité en France. Et comme Massilia, je travaille avec ce que j’ai sous la main. Le centralisme culturel enferme les énergies créatrices de ce pays. Je me bats contre ça depuis des années, je le revendique dans mes films et je me sens parfois isolé. S’associer avec Massilia pour porter ce discours donne au film une dimension politique. Ensemble on est plus forts. Massilia a mené beaucoup de gens à s’intéresser à la langue provençale, à l’apprendre. Leur démarche est de créer du folklore. Quand je fais Espigoule, c’est la même chose. On rentre dans un folklore moderne, réinventé et vidé de sa substance négative.

PROPOS RECUEILLIS PAR JAN-CYRIL SALEMI
Avril 2017

Une avant-première aura lieu le 3 avril au cinéma l’Alhambra, à Marseille, en présence de Christian Philibert

Pour en savoir plus :

La page Facebook de Massilia Sound System – Le film

Le site des Films d’Espigoule

A écouter :
La version audio de l’interview de Christian Philibert sur Web Radio Zibeline

A lire :
Régional et universel, l’interview de Christian Philibert sur Zibeline, parue en mars 2016

Photo : © Evelyne Berghe

 


Alhambra
2 rue du Cinéma
13016 Marseille
04 91 46 02 83
http://www.alhambracine.com/