Max Ernst interné au Camp des Milles en 1939, c'est la 3e chronique d'Alain Paire sur Webradio Zibeline !

Les vivants et les morts, la chronique d’Alain Paire – (3) »Max Ernst au camp des Milles, l’amitié de Joë Bousquet »Vu par Zibeline

Max Ernst interné au Camp des Milles en 1939, c'est la 3e chronique d'Alain Paire sur Webradio Zibeline ! - Zibeline

Loin des querelles surréalistes parisiennes, Max Ernst vivait depuis 2 ans une passion amoureuse à St Martin d’Ardèche, lorsqu’il dut se faire interner en septembre 1939 au Camp des Milles, où anxiété et détresse le contraignirent à n’être que l’ombre de lui-même. Heureusement, Paul Eluard, Varian Fry, et Joë Bousquet furent présents pour lui.

C’est ce que nous raconte Alain Paire dans cette troisième chronique sur Webradio Zibeline !

Par ALAIN PAIRE et MARC VOIRY

Décembre 2013

D’autres histoires sur ce lien

Et sur celui là, la critique de Zibeline sur l’exposition en cours au Camp des Milles

Photo: À Saint Martin d’Ardèche, avant d’être interné aux Milles, Max Ernst a réalisé en 1938 et 1939 ce bas-relief de cinq mètres de long (photographie Chris Paire).