Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Un florilège des pépites passées à l'Opéra au village

Indiana Jones et les partitions perdues

• 14 juillet 2017⇒15 juillet 2017 •
Un florilège des pépites passées à l'Opéra au village - Zibeline

La dynamique association de Pourrières, L’Opéra au Village, est indissociable depuis des années du paysage des festivals, avec une programmation qui s’échelonne sur l’année mais garde un temps fort l’été. L’édition estivale 2017 jette un regard en arrière et dresse un bilan sous forme de florilège des raretés qu’elle a fait découvrir à un public toujours passionné et enthousiaste. Bernard Grimonet, le metteur en scène des diverses productions passées, concocte pour l’occasion un scénario dans lequel un « archéo-musicologue » accompagné de son équipe découvre dans un couvent lointain et oublié, des partitions. Le Couvent des Minimes avec son architecture délicatement romane devient le cadre de cette quête aussi captivante qu’un film d’Indiana Jones. Au cours de cette « Fantaisie Lyrique », l’explorateur  rencontre les artistes qui ont interprété les pièces exhumées.

Retour sur les petits bijoux que le Festival a eu l’intelligence de sortir de l’oubli : délicieuses merveilles d’Offenbach, de Claude Terrasse, Pauline Viardot, pour ne citer qu’eux. Et, miracle du spectacle, les voici revenus, les talentueux interprètes des saisons passées, Yete Queiroz, Anne-Claire Baconnais, Guilhem Chalbos, Mikhael Piccone, Denis Mignien, Cyril Costanzo, Luc Coadou, Isabelle Terjan, avec leur phrasé, leur éloquence, leur vivacité… pour cet Off N’ Back débridé et jubilatoire. On se remémorera Le dernier sorcier de Pauline Viardot, Les deux vieilles gardes de Léo Delibes, La bonne d’enfant d’Offenbach, Faust en ménage de Claude Terrasse…

Auparavant, on aura pu déguster un repas servi par les bénévoles (cheville ouvrière de l’ensemble) sous les grands marronniers, en rendant grâce aux vins des domaines alentours, Jacourette, Pinchinat, Roquefeuille, Sacaron, Saint-Hubert, Château de Pourcieux. En prémices de juillet, on aura eu le privilège d’entendre le piano d’Anne Queffélec et son fils Gaspard Dehaene (24 juin) dans un programme Schubert, Liszt, Scriabine, Mozart, et une nouvelle adaptation de L’Arlésienne de Bizet, entrecroisée d’extraits des Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet…

Opéra au village pour ce spectacle s’associe à Pertuis et Saint-Maximin. La première sera donnée à Pertuis le 30 juin et Saint-Maximin recevra cette œuvre en 2018. Que de bonheurs en perspective !

MARYVONNE COLOMBANI
Juin 2017

L’Opéra au village
14 et 15 juillet
Couvent des Minimes, Pourrières
06 98 31 42 06 loperaauvillage.fr

Photographie : (Opéra au village) Mikhaël Piccone dans Vent du soir (2015)© X-D-R