Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Les Rencontres de la photographie, du 4 juillet au 25 septembre en Arles

Extension du domaine de la photo

• 4 juillet 2016⇒25 septembre 2016 •
Vérifier les jours off sur la période
Les Rencontres de la photographie, du 4 juillet au 25 septembre en Arles - Zibeline

Sous la houlette de son nouveau directeur Sam Stourdzé, les rencontres de la photo d’Arles s’enrichissent de nouveautés tous azimuts et comptent sur la décentralisation.

Après la remarquée et parfois controversée communication visuelle désormais siglée sous le signe du renversement, le plus important événement photographique estival en Europe (et peut-être au monde) renforce ses patrimoines immatériels et matériels. Pour le bénéfice du médium tant chéri, de ses acteurs et de ses aficionados.

Au programme

La photo étant un dada, place au patrimoine local avec un sujet historique : le western camarguais, où l’on remarque un célèbre chanteur -mais semble-t-il sans une certaine personnalité politique passée par ces milieux humides. Les Arlésiens apprécieront certainement. La programmation s’appuie, rappelons-le, sur un corpus de séquences au lieu d’une thématique générale. Comme le soulignait Sam Stourdzé, le visiteur peut ainsi s’inventer les liens entre les expositions plus librement. Ou bien se focaliser sur un sujet particulier, oserons-nous renchérir. Nous attendent donc divers approches sur des sujets tels que Africa Pop, Hara kiri, la Street photographie ou Toilet Paper de Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari. Passage aussi obligé par la figure tutélaire du photo-journalisme de guerre Don Mc Cullin (la jeune fille afghane aux yeux verts !) et tenter des découvertes proposées par des professionnels. Le livre bénéficie d’un nouveau prix. Doté de 6 000 €, le Prix photo-texte récompensera le meilleur ouvrage mêlant textes et images.

Délocalisation

La réhabilitation progressive des ateliers SNCF par le projet de la fondation Luma y est probablement pour quelque chose. Les Rencontres qui ont besoin d’espaces de renouvellement ont déjà jeté leur dévolu sur de nouveaux lieux : aux papeteries Etienne dès l’année dernière (Nuit de l’Année) s’ajoutent aujourd’hui le collège Mistral (Cosmos Book), l’hôtel de Luppé, un ancien hall de fret près de la gare SNCF. Nous attendrons pour l’emblématique usine Lustucru qui a fait l’objet d’une résidence de création avec Stéphanie Solinas, dont la restitution sera à découvrir au cloître Saint Trophime. Last but not least, avec l’opération Grand Arles Express, les Rencontres se décentralisent sur Avignon, Marseille et Nîmes avec des tarifs préférentiels. Reste à savoir quel public aura eu le courage d’assumer un tel périple. Auquel cas faudra-t-il leur décerner un prix d’honneur ? Mais où ?

CLAUDE LORIN
juin 2016

Les Rencontres de la photographie
4 juillet au 25 septembre
www.rencontres-arles.com

Photo : Prix Découverte, Sarah Waiswa. En quête d’appartenance, série Étranger en terre familière, Kibera, 2016. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.