Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La littérature pour comprendre le monde, en déceler les fêlures et les beautés, toujours souveraine aux Écritures Croisées

Chambre d’échos

• 13 octobre 2017⇒15 octobre 2017 •
La littérature pour comprendre le monde, en déceler les fêlures et les beautés, toujours souveraine aux Écritures Croisées - Zibeline

Pour la deuxième fois de son histoire, la Fête du livre d’Aix-en-Provence porte l’intitulé Bruits du Monde. En 2012, un florilège d’écrivains, consciences vivantes du monde, veilleurs attentifs et clairvoyants était convié, observant et décelant les fêlures… En quelques années les fractures s’aggravent, les conflits, les guerres, les attentats ne laissent plus personne à l’abri, et l’on voit se renforcer les égoïsmes, le racisme, la xénophobie. Pas d’écrivain phare non plus cette année, mais un panel d’auteurs qui « par leur voix singulière, nous introduisent dans cette immense chambre d’échos, (et) exigent de nous […] un surplus d’attention, de conscience, d’engagement » affirme Annie Terrier, directrice des Écritures Croisées, qui avec une perspicacité sans cesse renouvelée sait réunir, fête après fête, des géants de la littérature, et par le jeu de débats, de rencontres, d’expositions, de lectures, de créations autour de leurs œuvres, donner au public de l’amphithéâtre de la Verrière de nouvelles clés pour comprendre les remuements du monde et des êtres.

La diversité des voix permet d’appréhender avec davantage de pertinence le patchwork des multiples réalités qui nous entourent et nous constituent. Déjà présent lors de l’édition 2012 l’écrivain russe aux nombreuses identités, Antoine Volodine (aussi Manuela Draeger, Elli Kronauer, Lutz Bassemann), père du post-exotisme, pratique la littérature « comme un art martial » ; il vient de publier aux éditions Verdier Black Village (voir Zib’110). On (re)découvrira trois autres auteurs : Dominique Eddé, écrivaine franco libanaise qui évoquait dans Kamal Jann, paru en 2012, les espoirs et désespoirs du Moyen-Orient, brosse dans son dernier ouvrage Edward Said, le roman de sa pensée (éditions La Fabrique) le portrait de l’universitaire palestino-américain en s’appuyant sur leurs échanges et leurs souvenirs communs ; la romancière syrienne Rosa Yassin Hassan, figure de l’opposition laïque de gauche a animé l’association féministe Des femmes pour une démocratie ; un seul de ses livres est traduit en français, Les Gardiens de l’air (éditions Actes-Sud Sindbad) ; enfin, l’auteur canadien Joseph Boyden, en résidence d’écriture à La Marelle en automne 2017, dont l’œuvre moult fois primée trouve ses racines dans le métissage de ses origines, irlandaises, écossaises et indiennes. Les entretiens seront menés par des écrivains, des journalistes, des universitaires, tous spécialistes et aux jugements aiguisés –Farouk Mardam-Bey, Anne Roche, Gérard Meudal, Raphaël Bourgois-, les lectures interprétées par Anne Alvaro et Jérôme Rigaut ; une soirée au théâtre des Ateliers offrira la lecture intégrale de Là-haut vers le nord de Boyden par Alain Simon et Noëlie Giraud. Les Écritures rendent hommage à leur ami le photojournaliste américain Stanley Greene par une évocation retracée par Nathalie Nougayrède et Nino Kirtadzé. Des films, un concert de jazz, l’exposition La Maison de Gustavo Giacosa, un ouvrage de Daniel Léger consacré à Véra Székely dont les « voiles » accompagnent les Écritures depuis 1994 sera aussi sur les tables des libraires… Trois journées intenses où plus que jamais la littérature est l’instrument le plus profond, le plus pertinent, le plus sensible pour aborder notre univers.

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2017

Fête du livre
13 au 15 octobre
Cité du Livre, Aix-en-Provence
04 42 26 16 85 citedulivre-aix.com

Photographie : Joseph Boyden © Benjamin Chelly