Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La caravane du Muerto Coco au Bois de L'Aune

Zélectroniquement textuels

La caravane du Muerto Coco au Bois de L'Aune - Zibeline

Chaque manifestation du Détachement International Muerto Coco est un régal pour les amoureux des mots, des rencontres étranges, des catapultages incongrus, des jeux d’esperluette et autres coquecigrues. Leur petite fourgonnette noire comme une salle de théâtre avait choisi de s’ancrer/ s’encrer ( ?) devant le Bois de l’Aune, et proposait à une foule compressée (pas plus de 20 personnes à la fois, ce qui est déjà une prouesse dans un si petit espace !) un florilège de lectures [z] électroniques, il est parfois nécessaire d’insister sur les liaisons surtout quand elles sont faites [z] à propos. Dix séquences peuvent être présentées, Lectures animales, sexuelles, politiques, urbaines, internationales, insurrectionnelles, familiales, super-héroïques, horrifiques, médicales. Les mots des poètes, des auteurs, jamais travestis, (les mots, en ce qui concerne les pros de l’écriture, cela ne nous préoccupe pas), mais traités avec toute la liberté possible. Les jouets électroniques pour enfants, ceux pour adultes, rencontrent les textes, les soulignent, les surlignent, les moquent, espiègles, leur accordent une dimension emphatique ou ridicule,  parfois les deux à la fois, entrent en résonance avec le monde, nos imaginaires, prennent un tour grave, voire tragique et prémonitoire sous leurs dehors futiles. La profondeur guette au sein de l’humour et de l’ironie. Les atmosphères musicales et bruitistes s’accordaient pour les Lectures politiques et [z] électroniques aux pages d’Emmanuel Adély (5 suites pour violence sexuelle), Jean-Michel Espitallier (En guerre-Inventaire/Invention), Charles Pennequin (La ville est un trou), Fred Léal (Selva !). Cette « volontaire confrontation entre Hi-Fi et Lo-Fi, crétinerie et virtuosité, infantilisme et adultisme » déclinée avec une précision d’orfèvre par les complices que sont Raphaëlle Bouvier et Maxime Potard, éclaire le sens de nouvelles démesures. C’est jubilatoire et subversif. « Nous sommes l’axe du bien. Miaou. Ils sont l’axe du mal. » Tout est dit !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2017

Les Lectures politiques et [z] électroniques ont été données le 12 octobre devant le théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence

Photographie : La bellone fait le mur © Fabienne Cresens


Salle du Bois de l’Aune
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
04 88 71 74 80
http://www.agglo-paysdaix.fr/culture/bois-de-laune.html