Vu par Zibeline

La Sirène de midi, comme un air de liberté en novembre

Vivants et libres

La Sirène de midi, comme un air de liberté en novembre - Zibeline

Le 1er novembre, nombreux sont les passants qui se sont fait accrocher par le spectacle de la Sirène du jour, ce moment festif mensuel attendu par les habitués. C’est la 7e promotion de la FAI-AR qui intervenait, suite à un laboratoire collectif d’expérimentation dirigé par Jacques Livchine et Hervée de Lafond, créateurs du Théâtre de l’Unité en 1968 et pionniers du spectacle de rue. Quant à la FAI-AR, elle propose une formation supérieure d’art en espace public installée à La Cité des Arts de la rue aux Aygalades.

Avant que ne résonne la sirène de la sécurité publique, les apprentis FAI-AR filtrent l’entrée de l’espace de jeu sur le parvis de l’Opéra, fouillent et palpent les spectateurs, puis leur donnent l’autorisation de s’installer sur des tapis. Ils se saisissent ensuite de seaux en plastique pleins de terre et la déposent en petits tas réguliers sur la place, par poignées comme celles que l’on jette parfois sur les cercueils. Car il est question de la mort, en ce jour de célébration et du souvenir, du constat qu’il y a plus de morts que de vivants sur terre si on compte aussi ceux qui sont sous terre ! « Il y a un mort à chaque battement de cœur d’un joggeur », disent-ils. Aussi faut-il protéger les vivants, mettre en place des systèmes de sécurité, en tenant compte surtout de ces périodes noires de terrorisme. Des barrières sont posées, des conseils donnés pour échapper aux attaques. Mais le désordre s’installe ; il n’est pas facile de coordonner les efforts de tous. Cela finit par une folle pagaille et un violent désir de liberté, hors des barrières !

CHRIS BOURGUE
Décembre 2017 

« Je veux tout, tout de suite » s’est donné le 1er novembre sur le parvis de l’Opéra de Marseille

Photographie : © Adrien Bargin


Lieux publics
Centre national de création
225 Avenue des Aygalades
13015 Marseille
04 91 03 81 28
http://www.lieuxpublics.com/fr/