Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Chère brigande : lettre à Marion du Faouët de Michèle Lesbre une méditation douce-amère sur le monde

Une brigande au grand cœur

Chère brigande : lettre à Marion du Faouët de Michèle Lesbre une méditation douce-amère sur le monde - Zibeline

Michèle Lesbre a le chic pour écrire des petits livres qui vous poursuivent longtemps. Par touches légères, le nez en l’air, elle vous fait parcourir des contrées qu’on croyait connues et rencontrer des gens imprévisibles. Ainsi le livre qui sortira le 2 février évoque très précisément le destin de Marion du Faouët qui mourut par pendaison à 38 ans en 1755 sur une place de Quimper. N’allez pas croire qu’elle nous livre là un récit historique haletant, vantant les exploits de cette belle femme rousse détroussant les riches pour donner aux pauvres. Nul effet de cape ou d’épée mettant en avant le grand cœur de cette Robin des bois en jupon. Plutôt une méditation sur le temps qui passe, les amours envolées et le constat amer que notre civilisation plus vieille de trois siècles n’a pas trouvé de solutions à la misère du monde et à sa banalisation. Notre monde n’est-il pas de plus en plus violent, n’abandonne-t-il pas les plus démunis et n’est-il pas devenu la proie d’individus criminels ? Michèle Lesbre nous appelle à la vigilance pour que notre monde échappe à la haine.

CHRIS BOURGUE
Janvier 2017

Chère brigande : lettre à Marion du Faouët Michèle Lesbre
Sabine Wespieser, 12 €