Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Clémentine Beauvais et Arnaud Cathrine, deux voix originales pour évoquer le monde adolescent

Toujours des histoires d’amour mais pas que…

Clémentine Beauvais et Arnaud Cathrine, deux voix originales pour évoquer le monde adolescent - Zibeline

Lors des Correspondances de Manosque, une rencontre réunissait Clémentine Beauvais et Arnaud Cathrine, dont les derniers livres étaient sélectionnés pour le Prix littéraire des Adolescents des Alpes de Haute Provence. Ils ont en commun de mettre en lumière des adolescents d’aujourd’hui qui utilisent les SMS, les réseaux sociaux, se replient sur leurs premiers émois amoureux, consomment alcool et pétards à l’occasion. La parenté des deux livres s’arrête là.

Clémentine Beauvais réussit brillamment un exercice étonnant. Elle s’est lancé le défi de moderniser Eugène Onéguine, le fameux roman en vers de Pouchkine ; elle utilise le vers libre et l’alexandrin, conserve les situations mais modifie la fin. Retrouvant par hasard Tatiana, Eugène flashe sur celle qu’il avait repoussée dix ans auparavant et les rôles s’inversent. L’histoire intimiste est banale, mais la forme est tonique et originale : alternance des paroles des personnages avec leurs pensées rédigées dans des registres différents, calligrammes, écriture manuscrite, interventions loufoques de la narratrice, emprunts à des poètes connus…

Arnaud Cathrine, quant à lui, adopte un récit à la première personne. Caumes est en terminale, il a trois super copains et tombe amoureux dingue d’Esther. La force de ce roman vient de ce qu’il s’inscrit dans l’histoire contemporaine, celle des événements de 2015, des attentats de Charlie et de l’hypermarché cascher. Ces ados sont confrontés à la réalité des horreurs du terrorisme, au racisme, à la montée des idées du Front National et basculent brutalement du monde de l’adolescence à celui des adultes, celui des engagements. Arnaud Cathrine a déclaré s’intéresser à la confrontation entre l’émoi amoureux, le « regard désirant » et la violence de notre société. Laissons-lui la parole : « Un livre ne change pas le monde mais il n’est pas là pour rien ».

CHRIS BOURGUE
mars 2017

Songe à la douceur Clémentine Beauvais
Sarbacane, 15,50 €

À la place du cœur, saison 1 Arnaud Cathrine
Robert Laffont, 16 €

La remise du prix se fera le 18 mai dans le cadre de la Fête du livre Jeunesse qui aura lieu en mai à Manosque et Forcalquier.
eclatdelire.eu
croqlivres.blogspot.fr