Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Andreï Makine devient Immortel et les éditions du Seuil rééditent Au temps du fleuve Amour

Taïga taïga !

Andreï Makine devient Immortel et les éditions du Seuil rééditent Au temps du fleuve Amour - Zibeline

Pourquoi le Seuil réédite-t-il un roman paru en 1994, en poche depuis 1996 ? Épuisé sans doute, il semble en fait avoir été écrit pour accompagner la récente Immortalité de son auteur entré à l’Académie Française l’an dernier. Cet événement bien réel constitue peut-être l’un des fantasmes inconscients de deux des personnages d’Andreï Makine, adolescents du Grand Est sibérien, qui s’accompliront par l’écriture et la sortie du territoire d’origine. Au temps du fleuve Amour concentre déjà les thèmes, les leitmotivs chers à notre auteur : la nostalgie, les rêves d’Occident, la littérature et les grands espaces naturels ; l’amour aussi et surtout, dont la troublante homophonie fluviale en russe constitue le « liquide amniotique » de ce roman d’initiation un peu convenu. Ils sont trois -Outkine le poète au physique cabossé, Samouraï le tendre guerrier, et le narrateur Dimitri, l’amant en quête de l’amour, le vrai- jeunes gens à la sensualité naissante qui étouffent dans un village engourdi sous le poids des hivers et des glaciations  soviétiques des années 70, entre un camp de déportation et heureusement la ligne du Transsibérien pourvoyeur de rêves… Il y a la « belle étrangère » « la femme qui attend » et Olga, fille de bonne famille qui lit des passages de romans français « grâce à Madame Bovary je savais que les châtelaines portaient de longs corsages » et surtout surtout Belmondo Le Magnifique, explosant les écrans de L’Etoile Rouge grâce à qui les adolescents découvrent et savourent « les cuisses apolitiques » répétant à l’envi comme une formule magique « Je n’ai pas encore fumé mon dernier cigare ». Lyrisme maîtrisé des descriptions, amples métaphores embrassant l’espace (vaste), le temps (passé), et les sentiments (exacerbés), humour mesuré… Andreï Makine a bien mérité sa belle épée d’académicien !

MARIE-JO DHO
Juillet 2017

Andreï Makine, Au temps du fleuve Amour
Éditions du Seuil 19,50 €