Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

La tournée d'été de l'OPPA, un condensé de qualité accessible à tous

Pour une culture populaire

La tournée d'été de l'OPPA, un condensé de qualité accessible à tous - Zibeline

Assurément, les tournées rituelles de l’OPPA (Orchestre Philharmonique du Pays d’Aix) s’inscrivent bien dans une démarche de culture pour tous, par la gratuité, la variété des lieux, « irriguant le territoire », selon les termes consacrés, et la qualité des concerts proposés. Chaque année, un thème nouveau permet de construire au fil du temps une vraie culture musicale : on a ainsi abordé Vienne l’indomptable, l’Écosse, la mort d’Iseult, le monde de Star wars… et le public est là, fidèle, nombreux, passionné, par familles entières, éloignées par les tarifs des salles traditionnelles. Les scènes en plein air fêtent l’été. Ainsi, fidèle au rendez-vous, le public était là, dans l’écrin des jardins d’Albertas. On reconnaît les habitués, les chaises pliantes les couvertures, les coussins viennent compléter les sièges mis à disposition. On s’asperge de spray anti-moustiques obligeamment offert à l’entrée. Les pieds nus profitent de la douceur du sol, familiarité du quotidien. Les enfants jouent, vont chercher des écorces d’arbres, les pique-niques s’installent. Les statues d’ornement s’éclairent, l’orchestre se met en place dans le frémissement des grands arbres, accompagné par les insectes du soir, élytres en éveil. Le chef d’orchestre, Jacques Chalmeau, avec sa faconde habituelle, resitue historiquement l’œuvre du jour, après les remerciements à la famille Latil d’Albertas qui met gracieusement à disposition ses jardins merveilleux. Soirée Beethoven : Ouverture de Coriolan, et la Symphonie n° 3 en mi bémol majeur dite « Héroïque ». Rappel des sujets, des dédicataires…  Bonaparte inspire, jeunesse, énergie, idée d’un peuple qui va, mais déception de voir l’élan rompu par l’ambition personnelle, l’installation de l’Empire… La Symphonie n°3 est alors dédiée « à la mémoire d’un grand homme »… Fragilité des hommes face au pouvoir… élasticité des principes… Intemporelle actualité ! On se laisse porter par la grâce de partitions impeccablement exécutées. L’orchestre avec sa rigueur et son brio abordent l’œuvre avec netteté, les volutes sonores ourlent le soir. Sans doute, les nuances sont aplaties par la sonorisation, mais le plaisir est là, dans le partage, le fait de goûter des instants où chacun se sent privilégié. Instants d’égalité essentiels !

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2017

Le 27 juin, Jardins d’Albertas, Bouc Bel Air

Photographie : © Laurence Patermo