Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

PinkNoColor : une alchimie qui prend et qui dénote

Pink is not dead

PinkNoColor : une alchimie qui prend et qui dénote - Zibeline

 

Parfois, il n’est pas nécessaire de rechercher à tout prix les explications d’une réussite musicale collective. C’est le cas du band PinkNoColor, débarqué il y a peu sur les scènes hexagonales et parti pour y rester un bon bout de temps. Comment fonctionne cette pop veloutée, poreuse d’éléments savamment dosés ? C’est simplement le résultat de rencontres artistiques dont les cinq membres ont le secret. Issus d’univers très différents, Uli Woters (composition, saxo…) et Patrick Ferné (composition, basse…) ont su associer leurs talents respectifs vers une pop onctueuse et inédite, en allant chercher des atouts singuliers tout à fait compatibles au projet : la violoniste multicartes « classique » Anna Startseva (ici également chanteuse au timbre aérien et pur, et aussi claviériste), la batteuse choc Aurélie Agullo, et le guitariste débridé Chris Isselée (sans oublier les deux danseuses de Beyoncé et Tal qui interviennent sur le clip). Mais ce n’est pas tout ! En confiant leurs précieuses pistes aux oreilles d’or de Benoit Tardif pour le clip (Brigitte, Thomas Dutronc…) et la production à l’indépendant Yul, le résultat du cocktail artistique et culturel fonctionne à merveille. Sweet Meteorite avec ses dix titres donne une sacrée envie de suivre la tournée de ce quintet basé dans le sud de la France. Si les influences sont multiples et variées (électro pop – rock –trip hop….) elles nourrissent le concept avec tant de subtilité et de savoir faire que chacun y trouvera son compte (musical) !

FRED ISOLETTA
Janvier 2018

Sweet Meteorite – PinkNoColor – édité chez Music Development Company, 14.99€

Photographie : PinkNoColor_Cover © Bojan K