Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Comment ma femme s’est mariée : une remise à plat facétieuse des usages

Paraboles footballistiques

Comment ma femme s’est mariée : une remise à plat facétieuse des usages - Zibeline

Le vocabulaire du sport est souvent utilisé pour imager un discours, rendre accessible au plus grand nombre des notions complexes, assortissant aux divers mouvements de la vie des aphorismes dits de comptoir… La parabole sportive est portée à son apogée, et le monde du foot érigé en philosophie existentielle, dans le roman de Park Hyun-wook, Comment ma femme s’est mariée. Titre cocasse direz-vous, en principe un mari a quelques notions de la chose sans éprouver la nécessité d’en faire toute une histoire ! À moins qu’il ne s’agisse d’un texte issu du genre fantastique et là, le fantôme du mari narre ce qui se passe après lui… Il ne s’agit pas d’un roman de Marc Lévy, et Park Hyun-wook n’est pas amateur de foot (précise-t-il dans sa note au lecteur). Ses personnages vont se rencontrer et s’aimer à travers leur passion pour le football, même si lui, le narrateur, soutient le Real Madrid et elle, la fantasque Ina, le FC Barcelone. Mais davantage de joueurs se mêlent de la partie ! Voici que l’épouse de notre supporter souhaite épouser un autre homme, sans pour autant divorcer. Autre partition sur le modèle de Jules et Jim… Pourquoi toujours choisir entre des êtres également aimés ? Réflexions sur la morale, les mœurs, les us et coutumes qui déterminent si les couples doivent être mono ou polygames… « Il y a plus de mille ans, à Seorabeol, existait aussi une femme qui avait trois maris, la reine Seondoek ». Que signifie aimer, accepter l’autre ? Les repères « traditionnels » (mais à quelle tradition faire référence ?) volent en éclat. Le jeu des relations entre les êtres est totalement bouleversé, remis en cause par une relativité qui détruit tous les codes. Restent les règles du foot, son histoire (souvent liée, parfois étonnamment, à la grande Histoire), les matchs, les réflexions de Zidane, Cantona, Totti, bien d’autres, et Ryan Giggs qui affirmait : « Le football est un sport cruel »… à l’instar de la vie ? Une quête du bonheur sur le mode de l’ironie, la dérision et des parallèles cocasses et profonds, « comme quoi le football, c’est peut-être plus que du football ».

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2017

Comment ma femme s’est mariée, Park Hyun-wook, traduit du coréen par Lim Yeon-hee et Mélanie Basnel
Éditions Philippe Picquier, 19 €