Vu par Zibeline

Guillaume Poix à Automne en Librairies pour son premier roman Les fils conducteurs

Opéra toxique

• 22 novembre 2017 •
Guillaume Poix à Automne en Librairies pour son premier roman Les fils conducteurs - Zibeline

Voici un « premier roman » éruptif et suffocant qui échappe aux réserves implicites liées souvent au « label ». Guillaume Poix écrit dans un même temps pour le théâtre, et Les fils conducteurs a été doublé de sa version pour la scène : Waste a été monté en septembre à Genève, ville d’ailleurs point de départ du récit puisque c’est la réouverture du Musée d’Art et d’Histoire en 2025, ou plutôt le devenir des déchets de sa rénovation écologique qui lance la narration très loin vers le Ghana, dans la décharge d’Agbogbloshie, enfer à ciel ouvert où se pratique le tri des rebuts high-tech de la planète. C’est une histoire de garçons, ils ont des mères, ce sont donc des « fils » qui fonctionnent plutôt comme des rôles que des personnages : Thomas, photographe fébrile lesté de sa bourse Total et d’une impressionnante trousse de médicaments s’envole pour l’Afrique ; Jacob, orphelin de père à 11ans et ses compagnons du « secteur informel » Isaac et Moïse, esclaves du XXIe siècle, fouillent la montagne d’ordures électroniques ; les très méchants Wisdom et Justice organisent un autre trafic, celui de « la croupe qui se colonise de mâlerie » autrement appelé « le soin » ; il y a Ama, la mère –courage et aussi Gifty la petite marchande de briquets ; la distribution est complétée par le monstrueux Daddy Jubilee qui fait commerce de vieux téléviseurs déglingués, et la force du destin bien sûr. Plomb, mercure, cadmium « incantation revigorante » et Golden Gate griffonné en lettres rouges sur une pancarte en bois : voilà tout le décor campé au cœur des ténèbres par une langue à circulation rapide, à balayage minutieux d’une sordide réalité vue de si près qu’elle confine au fantastique ; une prose d’enfer que le jeune auteur travaille de l’intérieur et d’où jaillit une véritable cantate funèbre pour ces Misérables de notre temps.

MARIE-JO DHO
Novembre 2017

Guillaume Poix a été l’un des invités d’Automne en Librairies  et fera une lecture le 22 novembre dans le cadre des mercredis de Montevideo, à Marseille.

Les fils conducteurs Guillaume Poix
Éditions Verticales 18 €


Montévidéo
3 Impasse Montévidéo
13006 Marseille
04 91 37 97 35
http://www.montevideo-marseille.com/