Rituel pour une métamorphose retourne à la Comédie Française

Ni pute ni soumiseVu par Zibeline

• 18 mai 2013⇒11 juillet 2013 •
Rituel pour une métamorphose retourne à la Comédie Française - Zibeline

Une création de la Comédie Française à Marseille, d’un texte contemporain traduit de l’arabe, est assurément un symbole fort. D’autant que Rituel pour une métamorphose, du Syrien Saadallah Wannous, n’est pas anodin : brossant le tableau d’une société orientale (Damas, fin XIXe) soumettant les femmes ou les prostituant, minée par les conflits politiques et sombrant dans la folie du mysticisme ou un extrémisme religieux fondé sur la répression sexuelle, le texte s’attache aux racines historiques des Islams fondamentalistes, tout en prônant la libération du désir dans des élans de pureté ou des vertiges qui font penser aux contrastes de Jean Genêt. La scène centrale de la métamorphose, dans laquelle Julie Sicard brûle d’une flamme intérieure fascinante, est un très beau sommet dramatique. Hélas le reste n’est pas à cette hauteur. Les comédiens du Français semblent engoncés dans des costumes orientalisants qui brident leurs gestes, même Denis Podalydès n’est pas toujours juste, et Thierry Hancisse, en dehors de la scène où il se dévoile, semble inspiré par Iznogoud : gestes psychologiques, petits yeux qui se froncent, raideur… les techniques de jeu sont anciennes (je me déplace je parle je fais un geste je parle je barytone et articule) dans cette vieille maison lorsqu’un metteur en scène inspiré ne les bouscule pas… Pourtant la scénographie, riche, est belle, jouant de transparence, d’arabesques subtiles et d’une véritable surprise. Et les allusions à Guantanamo, un peu lourdes, rappellent avec pertinence que l’usage de la torture perdure. Peut être que dans un espace moins restreint, avec le travail du temps, la force subversive du texte passera mieux ? Car si la religion n’est pas remise en cause les fous de dieu en prennent pour leur grade, et le sort réservé aux femmes et aux homosexuels dans une société qui meurt de tuer le désir.

AGNÈS FRESCHEL
Mai 2013

Photo : Rituel-pour-une-metamorphose-c-Cosimo-Mirco-Magliocca

Rituel pour une métamorphose a été créé au Gymnase, Marseille, du 29 avril au 7 mai

Il sera repris à la Comédie Française, Paris, du 18 mai au 11 juillet

www.comedie-francaise.fr

Théâtre du Gymnase
4 rue du Théâtre Français
13001 Marseille
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/