Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

A Gardanne, les Rencontres du cinéma écocitoyen ont porté des paroles dignes et lucides du 9 au 15 mars

Militant et d’art et d’essai !

• 9 mars 2016⇒15 mars 2016 •
A Gardanne, les Rencontres du cinéma écocitoyen ont porté des paroles dignes et lucides du 9 au 15 mars - Zibeline

Les Rencontres du cinéma écocitoyen de Gardanne se sont achevées le 15 mars sur deux salles combles et le film de François Ruffin, Merci patron !, qui, par un récit anecdotique, digne des meilleurs fabliaux, prend une dimension exemplaire, démonstration que la lutte contre les abus de pouvoir du capital est non seulement possible mais peut se couronner de succès

On aurait aimé voir autant de monde pour le génial documentaire de Christophe Cupelin, Capitaine Thomas Sankara, porteur d’une parole digne et extraordinairement lucide, humble et progressiste, avec ce président qui, refusant l’aide internationale, chercha à rendre son pays indépendant dans ses productions, à vaincre l’illettrisme, la discrimination subie par les femmes, promouvant une culture de haut niveau et accessible à tous. Ses propos sur la nécessité de non-paiement de la dette africaine, prennent d’ailleurs un curieux écho lorsque l’on pense à la dette actuelle des pays européens et le montage bancaire inique qui les asphyxie.

Les documentaires de la sélection avaient la grâce de capter chez les personnes filmées une dimension humaine, attachante, bouleversante parfois : ainsi, dans Cinq caméras brisées de Emad Burnat et Guy Davidi, les habitants de Bil’in (Cisjordanie) et leur lutte pacifiste malgré les répliques armées et violentes des Israéliens (de nombreux Israéliens les refusent et se rangent aux côtés des Cisjordaniens résistants) ; le père de famille de la Jezira, Farraj, dans  Je suis le peuple d’Anna Roussillon est émouvant dans son approche politique, et nous donne un leçon de démocratie, le peuple dans la rue défait le pouvoir qu’il a mis en place s’il ne le satisfait pas… Malek Bensmaïl souhaite, en suivant les journalistes de El Watan, dans Contre-pouvoirs, la « mise en place d’un imaginaire collectif à travers/grâce au documentaire », et montre une Algérie qui travaille, a de l’humour, « malgré… ». Enfin, gardons aussi le très beau film de Lucy Walker, Waste land, qui suit l’artiste Vik Muniz dans la plus grande décharge du monde et sa démarche artistique mais aussi humaine auprès des catadores (les trieurs), rappelant la magie de l’art qui consiste dans le passage de la matière, quelle qu’elle soit, à l’idée.

MARYVONNE COLOMBANI
Mars 2016

Les Rencontres du cinéma écocitoyen se sont déroulées du 9 au 15 mars au cinéma 3 Casino de Gardanne

photo : Capitaine Thomas Sankara de Christophe Cupelin © Vendredi


Cinéma 3 Casino
11 Cours Forbin
13120 Gardanne
04 42 51 44 93
http://www.cinema-gardanne.com