Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Suspens haletant grâce au Filet noir tissé par Lilja Sigurdardottir

Méfiez-vous des femmes

Suspens haletant grâce au Filet noir tissé par Lilja Sigurdardottir - Zibeline

Elles ont plus d’un tour dans leur sac. Même lorsqu’on essaie de les piéger. SURTOUT lorsqu’on essaie de les piéger ! Ou qu’on veut les priver de leur enfant. Lilja Sigurdardottir persiste et signe. Le premier volume de sa trilogie, Piégée*, mettait en scène Sonja, contrainte de devenir passeuse de drogue pour pouvoir continuer à voir son jeune garçon Tomas. Elle avait réussi de justesse à les extraire, elle et son fils, du piège auquel on (son ex-mari entre autres) avait tenté de la prendre… Las, leur liberté et leurs « vacances » en Floride seront de courte durée. Le deuxième volet s’ouvre sur la fin de cette parenthèse enchantée et très vite on retrouve le style nerveux, le tempo haletant de l’écrivaine islandaise. C’est reparti pour Sonja, prise dans Le filet d’un réseau de narcotrafiquants que ses talents de passeuse intéressent. C’est reparti aussi pour Agla, son amante, prise elle aussi dans la nasse des malversations et détournements qu’elle a orchestrés durant la crise. Toutes deux se débattent, se déplacent beaucoup : Londres, Luxembourg, Groenland et même Mexique ; au rythme de l’argent à blanchir ou de la cocaïne à transporter. Bref, ça bouge. Les chapitres s’enchaînent à un rythme soutenu. Si on se perd parfois un peu dans les sombres histoires financières d’Agla, qu’importe. Le récit va bon train, un récit tranchant comme la violence de toute cette histoire, qu’on suit avec plaisir tant il exalte l’intelligence et le sang-froid de ces deux femmes fortes, prêtes à en découdre même quand la situation paraît désespérée, prêtes au pire s’il le faut. « Plus puissante qu’un loup, plus cruelle qu’un tigre », ainsi se sent Sonja à la fin du roman. Jusqu’où ira-t-elle ? C’est ce qu’on saura en lisant le troisième et dernier volume de cette trilogie noire (à venir). Les grands maîtres du roman noir islandais, Indridasson en tête, nous ont depuis longtemps révélé le côté obscur de l’Islande. Lilja Sigurdardottir prend la relève avec une efficacité redoutable, un grand sens du suspense et des personnages attachants.

FRED ROBERT
Avril 2018

*Piégée vient d’être édité en Points poche et figure dans la sélection du Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points.

Le filet Lilja Sigurdardottir
Métailié noir, 21 €