Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

L’oreille de Van Gogh : Bernadette Murphy mène l’enquête

Lobe Mystérieux

L’oreille de Van Gogh : Bernadette Murphy mène l’enquête - Zibeline

L’oreille coupée de Van Gogh fait indubitablement partie des anecdotes les plus célèbres de l’art pictural, et l’on ne s’interroge guère sur le fait que ce soit le lobe ou l’oreille complète que l’artiste ait tranché, le terrible dimanche soir du 23 décembre 1888. Bernadette Murphy, si, et avec raison. Elle revient sur les faits, délaissant le mythe du peintre maudit, observe les détails rapportés, les confronte, décèle les contradictions, les incohérences, remonte aux sources avec une patience et une ténacité d’enquêtrice. Le livre, passionnant, se lit comme un polar, une superbe fiction dans laquelle la recherche elle-même est mise en scène et fait autant partie du récit que les tribulations des personnages historiques. Avec une méthode de généalogiste, elle reconstitue la ville d’Arles telle qu’a pu la connaître le peintre hollandais, par un recensement minutieux des cafés, des théâtres, des bordels, des commerces, des familles, reprend les horaires des chemins de fer de l’époque (et vérifie même les heures des levers et couchers de soleil), consulte les archives, compulse les biographies, reprend les vieux articles de journaux, correspond avec les spécialistes du peintre, compare les sources, va à Amsterdam au musée Van Gogh, part aux USA à l’université de Berkeley, en Californie pour observer le dessin griffonné par le docteur Rey, qui avait soigné Van Gogh, et à qui Irving Stone avait demandé de décrire la blessure pour l’écriture de son propre roman sur le peintre, Lust for life. Et apporte une réponse au mystère !…

Rien n’échappe à notre détective, qui collationne une documentation impressionnante (une trentaine de pages de références se trouvent à la fin du volume) où l’on retrouve tout un monde : les personnes qui sont figurées sur les toiles de l’artiste, celles qui l’ont fréquenté, croisé, dont les plus célèbres, son frère Théo, Gauguin qui vint partager la « maison jaune »… Qui était Rachel à qui Van Gogh offrit son oreille ? Pas du tout la prostituée que l’on a voulu présenter, et le geste désespéré relevait d’une réelle tendresse… Cessons de raconter ! L’ouvrage est à découvrir absolument !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2017

L’oreille de Van Gogh, Rapport d’enquête Bernadette Murphy

Actes Sud 24.80 €