Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Camille Saint Saëns par Stéphane Leteuré : une géopolitique musicale de la moitié du XIXème

L’invitation au voyage

Camille Saint Saëns par Stéphane Leteuré : une géopolitique musicale de la moitié du XIXème - Zibeline

Acteur majeur de la musique française du milieu du XIXe siècle à l’après Grande Guerre, Camille Saint-Saëns est parfois réduit à la portion congrue de la postérité de pièces comme le Carnaval des animaux ou la Symphonie avec orgue. Au demeurant, il n’était pas seulement, « le meilleur compositeur français » (avec Berlioz), dixit Franz Liszt, mais un représentant reconnu de la musique française hors de nos frontières, lui qui ne pouvait pas tenir en place. À ce titre, la plume de Stéphane Leteuré dessine les contours d’une géomusicologie historique, cœur d’un ouvrage qui explique l’importance de la géopolitique musicale à une époque, entre autres, coloniale. L’Algérie évidemment (avec un chapitre entier qui y est consacré), l’Allemagne (entre attraction et répulsion), mais aussi la Grèce, l’Égypte, le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal, l’Amérique latine, les États-Unis, Saigon, Saint-Pétersbourg, Moscou, Vienne… sont les étapes qui constituent l’immense carnet de voyage du compositeur. Des clichés orientalistes (avec une attitude corroborant la colonisation et sa cruauté) au « porte à porte » pour promouvoir la France plutôt que l’Allemagne à travers la représentation musicale, Camille Saint-Saëns, le compositeur globe-trotter (1857-1921), édité chez Actes Sud / Palazzetto Bru Zane, est une réussite aux contours pointus, dépassant la dimension biographique et exotique pour interroger les liens entre musique et politique.

FRÉDÉRIC ISOLETTA
Juillet 2017

Camille Saint-Saëns, le compositeur globe-trotter
Stéphane Leteuré
Actes Sud, 30€