L’État de nos saints

 - Zibeline

Le concile de Trente est un tournant de l’histoire de la chrétienté catholique. Il répond à la Réforme protestante en fixant de nouvelles perspectives à la catholicité. Période charnière d’une reconstruction religieuse mais charnière pour la construction des pouvoirs politiques : les princes construisent des ensembles étatiques et soumettent, en même temps, les autorités ecclésiastiques.

L’angle proposé par cet ouvrage s’avère très vivifiant. Il s’inscrit dans un changement de perspective récent de l’étude religieuse et notamment de la sainteté. Celle-ci n’est plus un fait en soi mais l’occasion de voir véhiculer des représentations culturelles et un objet d’étude du champ politique.

C’est un ensemble de collaborations qui donne vie à l’ouvrage. Trois grands chapitres organisent le propos : sainteté et communion des Saints ; patronages nationaux ; État producteur de figures de sainteté. Le propos général tient dans l’idée que la sainteté glisse des seules mains de l’Église pour devenir une carte détenue par les pouvoirs politiques. En réalité, ces derniers ont désormais un impact décisif dans le domaine de la dévotion et du dogme et certains princes utilisent la sainteté comme un moyen de construire leur État. Le regard porté sur la sainteté est donc à la fois novateur et ample, puisqu’il inclut le monde protestant. Il montre comment un concept religieux peut sortir de son creuset originel pour devenir un véritable enjeu de société. Au total un petit opuscule agréable à lire, et propice au questionnement.

RENÉ DIAZ

Juillet 2012

 

Des Saints d’État ?

Politique et sainteté au temps du concile de Trente

sous la direction de F. Buttay et A. Guillausseau

PUPS, 18 €