Zibeline bannière
Vu par Zibeline

Les Collections secrètes de Martigues: une nouvelle appréhension de la ville et de la fonction de l'art

Les mystères de Martigues

• 28 janvier 2017 •
Les Collections secrètes de Martigues: une nouvelle appréhension de la ville et de la fonction de l'art - Zibeline

Des rendez-vous secrets, des informations quant aux heures et au point de rencontre livrées au dernier moment ou presque… quelle conspiration agite Martigues ? Vers dix-huit heures (il s’agit d’y être à l’heure tapante ! on a été prévenus par mail ou sms), une foule se presse dans le petit jardin de l’Annonciade, juste derrière l’église du même nom. Pour attendre, est proposée une visite nocturne de la chapelle de l’Annonciade des Pénitents Blancs (XVIIème siècle), récemment rénovée, avec ses murs peints en trompe l’œil, ses dorures, mais aussi ses graffitis révolutionnaires, ses volutes baroques, ses tableaux, son plafond travaillé, d’une facture exceptionnelle (le travail de restauration a duré 20 ans et a obtenu le Grand Prix régional des Rubans du patrimoine 2016). Puis, une courte annonce invite au départ. Marche dans la ville, qui induit diverses suppositions quant au but à atteindre : que signifie le « dix minutes » du parcours ? Le temps des conjectures, la troupe des spectateurs se retrouve devant l’ancien asile Philippe Jourde, laissé à l’abandon aujourd’hui. Un thème sert de fil conducteur à la soirée : la Fête des morts du Mexique, danse, musique, corona et tapas… On se laisse entraîner avec délices dans la joyeuse énergie des danseurs de la Compagnie Kubilaï Khan Investigations, parmi lesquels certains venus d’Amérique Latine, Idio Chichava, Rolando Rocha, Gabriela Cecena, Melva Olivas, Mosi Espinoza, Frank Micheletti (aussi à la direction artistique et chorégraphique). Les danseurs professionnels offrent leurs évolutions au cœur de la foule qui s’agglutine, puis, emportée par leur irrésistible élan, franchit le pas ; les frontières s’abolissent dans ce beau partage du geste. Les frontières se retrouvent dans les soli, passages clandestins, travails frontaliers, témoignages des violences obscures qui se déchaînent au Mexique, liées aux trafics, drogues, armes, argent… la chapelle où l’on se presse offre la nudité de ses murs aux danses solitaires, condensés d’émotions, où les corps racontent ce que la chape du silence international occulte, tandis qu’une partie de la cour accorde ses espaces aux projections des dessins de Hildegarde Laszak et Pauline Léonet ; reprises des silhouettes découpées qui animent de leurs expressions les « Dias de los muertos » mexicains. Un interprète danse avec son ombre, géante, soubresauts d’un peuple qui cherche à retrouver ses mots ? Alors que les paysages nus du camino del diablo accueillent tournoiements et luttes… accordées aux musiques distillées par Frank Micheletti. Émanation vivante des êtres, la danse lance des alertes, et sait accorder au tragique une vision autre, empreinte de joie, celle fondatrice, créatrice, profonde, qui nous ramène à l’essence même de la vie et du devoir d’être vivants.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2017

Collections secrètes Martigues

Collection Secrète #01 a été donnée le 3 décembre 2016 à Martigues
La prochaine Collection secrète aura lieu le 28 janvier prochain, lieu de rendez-vous toujours mystérieux. Réservations obligatoires (vous êtes informés par mail ou sms)
04 42 49 02 00 / les-salins.net

Photographies © MC


Théâtre des Salins
19 Quai Paul Doumer
13692 Martigues
04 42 49 02 01
www.les-salins.net