Zibeline bannière
Vu par Zibeline

Les mots en plein cœur, un troisième roman passionné de Julia Kerninon

Les mots en plein cœur

Les mots en plein cœur, un troisième roman passionné de Julia Kerninon - Zibeline

Court, percutant et passionné. Le troisième roman de la jeune Julia Kerninon est sorti début janvier. Une histoire d’amour. Non pas d’un amour humain comme c’était le cas dans Le dernier amour d’Attila Kiss (Prix Closerie des lilas 2016, voir Zib 94), mais de celui pour les livres et l’écriture.

Dès son plus jeune âge, Julia Kerninon a été plongée dans les livres et les mots. On l’imagine jouant avec un livre plutôt qu’avec une poupée. Elle évoque sa découverte émerveillée, à l’âge de 5 ans, de la librairie Shakespeare and Company à Paris, sa fascination, puis sa dévoration de tout ce qui est écrit, depuis les étiquettes et notices jusqu’aux livres, les soirées et les week-ends dédiés à la lecture avec ses parents, chacun dans son espace, leur île déserte. La lecture la faisait se sentir « complète », dit-elle. Elle raconte aussi qu’à 16 ans elle faisait des lectures en compagnie de vieux poètes. Tombée dans les mots comme d’autres entrent en religion, il y a du sacré dans sa façon d’aborder l’écriture. Ainsi à 20 ans, en 2007, elle s’exile une année à l’étranger, sans aucun contact, pour savoir si elle est capable de devenir véritablement écrivain : « seule au monde », elle écrira deux livres à Budapest. Elle paiera cette liberté d’écrire en travaillant comme serveuse tous les étés jusqu’à l’acceptation de son roman Le buvard au Rouergue en 2014, qui obtiendra le Prix Françoise Sagan. On est séduit par cet itinéraire militant de l’écriture que résume une phrase des dernières pages du livre : « J’arpente la littérature comme un champ dans lequel mes pas laissent l’herbe ployée un instant derrière moi, juste le temps de voir le chemin parcouru, et l’immensité encore inconnue. ». Cela nous promet encore de belles découvertes et de beaux partages !

CHRIS BOURGUE
Mars 2017

Une activité respectable Julia Kerninon
La brune au Rouergue, 9,80 €