Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Rise up ! : les fables rendent compte de l’Histoire encore à écrire des peuples esclaves

Le droit à l’Histoire

• 3 juillet 2017⇒28 juillet 2017 •
Rise up ! : les fables rendent compte de l’Histoire encore à écrire des peuples esclaves - Zibeline

Le spectacle de Praline Gay-Para, auteure et conteuse, et Hélène Labarrière, contrebassiste, est d’une grande délicatesse. Pour donner corps aux combats des peuples issus de l’esclavage, et convoquer la mémoire des champs de canne ou de la ségrégation américaine, elle use juste de quelques images d’archives, d’un accompagnement musical qui puise dans le populaire mais conduit ses rythmes propres et, surtout, d’histoires. De fables, jamais manichéennes, qui parlent de nos peurs comme d’un immense monstre chevelu, de chats noirs et blancs qui se foutent sur la gueule à Harlem, mais sont vraiment des chats (vraiment?), d’un oiseau révolté bien dur à digérer, d’esclaves qui pour échapper au fouet s’envolent un à un vers le ciel…  Autant d’histoires qui ne parlent pas directement, comme en un théâtre documentaire ou réaliste, de la révolte ou des souffrances des Noirs Américains ou Caribéens,  mais qui disent leur mémoire, leur imaginaire, leur musique, leur quotidien, leur enfance… Bref, leur culture réinventée après l’arrachement, dans l’oppression. Des histoires où les faibles survivent par leur ruse et par leur joie, où les monstres se noient et s’enfuient. Praline Gay-Para a l’art de conter avec tout son corps, faisant vivre les personnages sans les incarner, en les dessinant de ses gestes précis et de sa voix déterminée. Les enfants écoutent avec attention, se régalent aux histoires, suivent des yeux les directions imaginaires qu’elle trace dans l’espace. Puis, comme les adultes, ils se rendent compte que cette Histoire des peuples esclaves reste encore à écrire : pas seulement celle des faits et des chiffres, mais des mythes, des fables et de l’imaginaire.

Agnès Freschel
Juillet 2017

Rise up ! se joue tous les jours à 11h30 jusqu’au 28 juillet au Théâtre Artéphile, Avignon, dans le cadre du Festival Off (relâche les 19 et 26 juillet)

Photographie ; © Sylvain Yonnet